Un rapport publié par l’École de guerre de l’Army dénonce la décision d’attaquer l’Irak comme erreur stratégique. Le professeur Jeffrey Record y écrit : « Une règle cardinale de la stratégie est de maintenir ses ennemis en nombre gérable. Les Allemands ont été vaincus dans deux guerres mondiales parce que leurs buts stratégiques avaient dépassé leurs moyens disponibles ». Or, la guerre contre l’Irak n’était pas justifiée par une menace imminente. « C’était une guerre de choix qui nous a distrait de la guerre de nécessité contre Al Qaïda ». Cependant, « La guerre globale au terrorisme est elle-même stratégiquement mal définie, elle vise plus qu’elle ne peut donner, et menace de dissiper toutes les ressources militaires U.S. dans une recherche sans fin ni espoir de sécurité absolue ».
- Bounding The Global War on Terrorism par Jeffrey Record, Strategic studies Institute. Téléchargement (Pdf : 372 Ko)