Réseau Voltaire

Jordanie

+

A. Éducation

181. Enseignement primaire et secondaire. En 2002/03, les 190 écoles de l’Office en Jordanie ont accueilli 135 349 élèves de l’enseignement primaire (six années de scolarité) et secondaire (quatre années), soit une diminution de 0,41 % (552 élèves) par rapport à l’année scolaire précédente. Cette diminution des effectifs scolaires s’explique par plusieurs raisons : transfert d’élèves réfugiés des écoles de l’Office à des écoles publiques récemment construites à proximité de certains camps, réduction des horaires dans les écoles publiques (cinq jours contre six dans les écoles de l’Office) et absence du système des classes alternées dans la plupart des écoles publiques.

182. Équipement scolaire. L’Office continue d’être préoccupé par le mauvais état de nombre de ses bâtiments scolaires en Jordanie. Les 49 écoles installées dans des locaux loués inadaptés représentent 25,8 % des 190 établissements scolaires de l’Office en Jordanie. La reconstruction d’un bâtiment scolaire destiné à remplacer deux bâtiments loués vétustes et inadaptés, deux classes et deux cantines, est en cours. Neuf citernes d’eau et trois cantines ont été construites.

183. Enseignement spécial. Un programme d’enseignement spécial a continué d’être offert aux écoliers ayant des difficultés, dont 81 élèves sourds, 1 élève aveugle, 850 élèves aux résultats médiocres et connaissant des difficultés d’apprentissage et 628 élèves qui avaient besoin d’être accueillis dans des classes de rattrapage au cours de l’année scolaire 2002/03.

184. Formation professionnelle et technique. Au cours de l’année scolaire 2002/03, 1 290 stagiaires, dont 536 femmes, ont pu bénéficier des 16 cours de formation commerciale et 11 cours de formation technique et semi-professionnelle dispensés par les centres de formation d’Amman et de Wadi Seer. S’agissant de la formation technique et semi-professionnelle, les stagiaires ont de nouveau obtenu en juillet 2002 d’excellents résultats aux examens généraux d’admission aux centres universitaires du premier cycle administrés par le Ministère jordanien de l’enseignement supérieur, avec des taux de réussite de 97,55 % pour le centre de formation d’Amman et de 76,14 % pour celui de Wadi Seer, la moyenne nationale pour les mêmes disciplines étant de 60,25 %.

185. Institut pédagogique. La faculté de pédagogie du centre de formation d’Amman a dispensé une formation avant l’emploi à 439 étudiants de l’Office, dont 293 femmes. Au cours de la période considérée, 107 étudiants ont achevé le programme de formation avant l’emploi. Tous ont reçu une licence en sciences de l’éducation.

186. Bourses universitaires. En 2002/03, des bourses d’études universitaires ont été reconduites pour 14 étudiants, dont 7 femmes.

B. Santé

187. Soins de santé primaires. L’Office a dispensé des soins de santé primaires aux réfugiés de Palestine en Jordanie dans 23 centres de soins, qui offrent tous des services de planification familiale et de laboratoires. Vingt de ces centres dispensent des soins spéciaux pour les maladies non contagieuses, et l’un d’entre eux est équipé d’installations de radiologie et de physiothérapie. Les soins dentaires sont assurés par 20 centres, ainsi que par trois cabinets mobiles offrant des services d’hygiène bucco-dentaire au niveau communautaire et dans les écoles. Les soins spécialisés (obstétrique et gynécologie, notamment) ont été assurés par roulement sur une base hebdomadaire, les médecins des centres de soins primaires procédant à un examen préalable avant d’orienter les patientes pour un diagnostic plus précis et une prise en charge par les spécialistes. De nombreux réfugiés en Jordanie ont eu recours aux services de santé publique, d’accès plus aisé. Sur les six centres de soins de santé primaires offrant des services préventifs de soins de santé maternelle et infantile, trois sont devenus des centres de soins complets dispensant une gamme complète de services préventifs, curatifs et de soutien. Deux nouveaux centres de soins ont été construits en Jordanie en remplacement des locaux loués inadaptés. Des dispositions ont également été prises pour créer huit cabinets dentaires en complément ou en remplacement des centres déjà vétustes.

188. Soins de santé secondaires. L’assistance en matière de soins secondaires a été assurée sous forme d’un remboursement partiel des dépenses de santé engagées par les réfugiés à l’occasion de traitements d’urgence dans les hôpitaux publics ou lors de l’accouchement des femmes présentant une grossesse à risque. En raison d’une forte augmentation des remboursements due aux difficultés socioéconomiques croissantes et à la hausse des frais d’hospitalisation, les conditions de l’assistance ont dû être revues et des crédits supplémentaires y ont été affectés. De nouveaux arrangements ont par ailleurs été pris pour améliorer les procédures de règlement des demandes de remboursement.

189. Coopération avec le Gouvernement jordanien. La coopération instaurée de longue date entre l’Office et le Ministère jordanien de la santé s’est poursuivie dans de nombreux domaines de l’action sanitaire : vaccination, surveillance des maladies contagieuses, contrôle de la tuberculose, mise en valeur des ressources humaines dans le secteur de la santé, surveillance de la qualité des médicaments essentiels et dons de vaccins pour le programme élargi de vaccination. Le Ministère de la santé a répondu aux besoins de l’Office en matière de contraceptifs et de vaccins. Il a par ailleurs décidé de remplacer le vaccin quadruple par un vaccin présentant cinq antigènes, qui sera utilisé dès l’épuisement des stocks de vaccins quadruples. En collaboration avec le pays hôte, des séances de formation sur l’isolation des salmonelles, leur identification, leur typage sérologique et les tests de sensibilité microbienne ont été organisées au Laboratoire central de santé publique du Ministère jordanien de la santé à l’intention du personnel des différents laboratoires. Par ailleurs, les collectivités locales ont lancé un programme de distribution de comprimés polyvitaminés à l’intention de tous les enfants des écoles publiques et des écoles de l’Office.

C. Aide d’urgence et services sociaux

190. Immatriculation des réfugiés. Au 30 juin 2003, 1 718 767 réfugiés de Palestine étaient immatriculés auprès de l’Office en Jordanie, soit une augmentation de 2,42 % par rapport à la période précédente. La Jordanie accueille 42,1 % de l’ensemble des réfugiés immatriculés dans la région et, de ce fait, constitue la plus importante des cinq zones d’opérations de l’Office. Le bureau des admissions et immatriculations a effectué une analyse approfondie dans le cadre de la première phase de développement d’un système informatisé d’immatriculation en ligne pour l’Office, et notamment une étude détaillée de toutes les procédures et pratiques en vigueur en matière d’immatriculation.

191. Programme spécial d’aide d’urgence. À la fin de juin 2003, 44 157 réfugiés étaient inscrits au programme spécial d’aide d’urgence, soit 2,57 % de tous les réfugiés immatriculés auprès de l’Office. Les attentes à l’égard du programme sont toujours plus nombreuses en raison de l’aggravation des problèmes économiques en Jordanie. Au total, 3 119 nouvelles demandes d’inscription au programme ont été reçues pendant la période considérée, contre 2 797 l’année précédente, et 1 950 ont été acceptées.

192. Aide financière sélective en espèces. Un montant de 98 339 dollars a été réparti au titre de l’aide financière directe en espèces à 826 familles de réfugiés pour leur permettre de faire face à des situations d’urgence ou à des difficultés exceptionnelles. Il s’agit d’une aide non renouvelable, d’un montant de 119,10 dollars en moyenne par famille, approuvée par les responsables du Département de l’aide d’urgence et des services sociaux, en coordination avec les travailleurs sociaux, après vérification de la situation des demandeurs. Cette aide permet aux personnes dans le besoin d’acheter des produits de première nécessité, par exemple des vêtements, des batteries de cuisine et des accessoires de chauffage.

193. Remise en état des logements. Pendant la période considérée, 65 logements occupés par des familles inscrites au programme spécial d’aide d’urgence ont pu être reconstruits grâce à un don de 600 000 euros (591 133 dollars). En fin de période, 356 autres logements devaient être rénovés de toute urgence, pour un montant approximatif de 3 816 913 dollars.

194. Lutte contre la pauvreté. Deux principaux concours financiers ont continué d’être fournis : des subventions accordées sur la base du partage des coûts à des familles bénéficiant du programme spécial d’aide d’urgence et des prêts concédés à des entrepreneurs de profils socioéconomiques très divers. Pendant la période considérée, les projets d’auto-assistance ont concerné 74 familles inscrites au programme spécial d’aide d’urgence, pour une valeur estimée à 218 276 dollars, les bénéficiaires ne devant supporter que 15 % de la valeur totale du projet. Au total, 647 projets de ce type ont été exécutés, pour un montant de 2 003 978 dollars. Un programme de microcrédits plus ambitieux que le système de prêts pour la création de revenus qui était déjà en place a par ailleurs été lancé. Ainsi, les réfugiés qui ne parviennent pas à obtenir l’aval de deux garants peuvent néanmoins obtenir un microcrédit, d’un montant maximal de 700 dollars, en présentant un chèque certifié en faveur de la Banque de Jordanie, administratrice du programme. Au cours de la période considérée, 74 prêts ont été accordés au titre du programme de création de revenus, pour un montant total de 216 215 dollars ; 42 microcrédits ont été accordés, pour un montant de 28 319 dollars. Au total 508 projets pour la création de revenus ont été menés à bien à ce jour, ce qui représente 1 908 266 dollars.

195. Participation des femmes au développement. Le succès des centres du programme en faveur des femmes tient en partie à leur collaboration avec plusieurs organismes des Nations Unies, les organisations non gouvernementales locales et internationales, les ministères et les représentants des donateurs. Les centres ont pu encore renforcer leurs activités grâce au soutien financier et à l’appui technique du département et de son personnel. Avec le soutien de 14 comités administratifs locaux de femmes et de la division des services sociaux, le Manuel de gestion des organisations communautaires a été appliqué aux centres afin d’assurer leur viabilité du point de vue institutionnel et administratif. Les diverses activités des centres ont continué d’attirer les membres des communautés locales et de nouveaux cours de formation ont été organisés, en ce qui concerne par exemple l’initiative du permis informatique international. Quelque 9 000 femmes ont participé aux activités des centres, 1 245 enfants ont été accueillis dans des crèches ou des jardins d’enfants et 354 personnes, des hommes et des femmes, ont fait appel aux services des deux bureaux d’assistance juridique. Par ailleurs, 24 742 personnes ont pu suivre les 500 séances de sensibilisation qui ont été organisées sur des questions sociales, sanitaires, juridiques et économiques.

196. Réadaptation au sein de la communauté. Les 10 centres communautaires de réadaptation ont continué de fournir des services spécialisés de physiothérapie, d’ergothérapie, d’orthophonie, d’assistance pédagogique et d’intervention rapide à quelque 2 251 enfants handicapés physiques ou mentaux. Par ailleurs, environ 2 800 handicapés physiques ou mentaux ont reçu une assistance adaptée à leurs besoins, et quelque 400 cas ont pu être traités grâce au programme destiné aux groupes mal desservis. Les institutions locales et internationales ont joué un rôle de premier plan en fournissant des services spécialisés aux centres communautaires de réhabilitation. Au total, 150 élèves ont été intégrés à des établissements scolaires ou des écoles maternelles normaux en coordination avec le département de l’Office chargé de l’enseignement. Cinq mille personnes ont pu participer aux quelque 200 séances de sensibilisation qui ont été organisées pendant la période considérée. On a continué à renforcer les capacités des volontaires des comités administratifs locaux des centres communautaires de réadaptation et des membres du personnel dans les domaines technique, financier et administratif.

Source : ONU
Référence A/58/13

Rapports officiels

Rapports d’institutions nationales et internationales classés par thème.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.