Réseau Voltaire

Bande de Gaza

+

A. Éducation

253. Enseignement primaire et préparatoire. Au cours de l’année scolaire 2002/03, les écoles de l’Office dans la bande de Gaza ont accueilli 189 317 élèves dans 174 écoles, dans le cadre de l’enseignement primaire (six ans) et préparatoire (trois ans). L’augmentation de 4 366 élèves, soit 2,4 %, par rapport à l’année précédente s’explique par l’accroissement naturel de la population réfugiée. À raison de près de 47,11 élèves par classe, le taux d’occupation des salles de classe est plus élevé dans la bande de Gaza que dans toutes les autres zones d’opération de l’Office.

254. Locaux scolaires. Avec les fonds alloués aux projets, l’Office a achevé la construction de 4 salles à usage spécial, de 6 écoles et de 44 salles de classe. À la fin du premier semestre de 2002, 4 bâtiments scolaires et 49 salles de classe étaient en construction.

255. Formation professionnelle et technique. Le centre de formation de Gaza a accueilli 835 stagiaires, dont 143 femmes, qui ont suivi 14 cours d’enseignement commercial et 8 cours d’enseignement technique ou semi-professionnel.

256. Bourses universitaires. En 2002/03, quatre boursiers, dont trois femmes, ont poursuivi leurs études dans des universités du Moyen-Orient.

257. Difficulté d’accès. En raison des affrontements qui se sont poursuivis en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, le fonctionnement du programme d’éducation de l’Office dans la bande de Gaza s’est heurté à diverses difficultés, notamment aux restrictions imposées à la liberté de mouvement par les autorités israéliennes. Ces restrictions ont empêché 399 enseignants, 12 superviseurs, 7 maîtres principaux et 8 maîtres auxiliaires de se rendre à leur poste au cours de la période à l’examen. Les 189 317 élèves inscrits dans les 174 écoles de l’Office ont perdu environ 20 480 jours de classe, ce qui représente une perte de 409 600 dollars pour l’Office au cours de la période considérée. Au centre de formation de Gaza, 616 jours de formation ont été perdus, soit une perte de 13 552 dollars pour l’Office. En outre, 33 élèves, 2 enseignants, 1 surveillant et 1 conseiller relevant d’un projet financé par un donateur ont été tués durant cette période. Deux enseignants et 81 élèves âgés de 6 à 15 ans ont été blessés, dont deux par balle dans leur salle de classe. Au total, depuis octobre 2000, 89 élèves ont été tués et 1 061 blessés. Les locaux d’écoles de l’Office ont été fortement endommagés par des obus et des tirs des forces israéliennes, ce qui entraîne des dépenses supplémentaires élevées pour l’Office. Au cours de la période à l’examen, 10 agents exerçant des fonctions administratives au sein du Département de l’éducation du bureau de Gaza n’ont pas pu aller au travail en raison de bouclages imposés par les autorités israéliennes au poste de contrôle d’Abou Houli et à la jonction de Netzerim, ce qui a perturbé le bon fonctionnement des travaux du programme d’éducation. Les stages de formation en cours d’emploi organisés au bureau de Gaza ont également été interrompus. Les cours de rattrapage et les activités extrascolaires ont également été perturbés en raison des restrictions imposées à la liberté de mouvement par les autorités israéliennes, qui ont empêché les élèves de se rendre à l’école.

B. Santé

258. Soins de santé primaires. L’Office est toujours l’un des principaux prestataires de soins de santé primaires pour la population de la bande de Gaza, composée à plus de 70 % par des réfugiés de Palestine. Il dispense des services par l’intermédiaire d’un réseau de 17 centres de soins de santé primaires, qui offrent toute la gamme de services médicaux, y compris des soins de santé maternelle et infantile et des services de planification familiale. Quatorze centres dispensent des soins spécialisés dans le traitement du diabète et de l’hypertension et sont équipés de laboratoires ; 11 dispensent des soins dentaires, avec l’appui de trois unités mobiles de quartier qui offrent des soins d’hygiène bucco-dentaire, six centres offrent des consultations de physiothérapie et cinq sont équipés d’appareils de radiologie. Environ 15 % des accouchements enregistrés dans la bande de Gaza ont lieu dans les maternités de six des centres installés dans les camps. Des soins spécialisés en cardiologie, maladies pulmonaires, gynécologie et obstétrique, ophtalmologie et pédiatrie sont disponibles selon un calendrier hebdomadaire. Un arrangement exceptionnel permet d’assurer des services à plein temps assurés par deux équipes médicales dans les cinq camps les plus importants, cette formule s’étant avérée le moyen le plus économique de combler l’écart entre les besoins croissants d’une population qui augmente rapidement et les ressources limitées de l’Office. En outre, des effectifs de santé supplémentaires ont été recrutés dans le cadre du programme d’urgence de création d’emplois ; l’Office doit en effet répondre à la demande accrue de services par suite de l’élimination considérable des ressources de la population et des obstacles entravant la liberté de mouvement qui sont imposés par les autorités israéliennes. La construction de deux cliniques de physiothérapie a été achevée. Le programme de conseils et de soutien psychologiques a été maintenu en étroite coordination avec les programmes d’éducation et de services sociaux de l’Office.

259. Services hospitaliers. Un arrangement contractuel a été conclu avec un hôpital administré par une organisation non gouvernementale, Al-Ahli, à Gaza, où 50 lits ont été réservés aux réfugiés. Par ailleurs, l’Office a remboursé à des réfugiés traités dans les hôpitaux de l’Autorité palestinienne une partie de leurs frais médicaux. En raison de problèmes de mobilité et d’accès entre les différentes zones géographiques à l’intérieur de la bande de Gaza, les services de l’hôpital avec lequel l’Office a conclu un contrat ont été sous-utilisés, les réfugiés préférant aller dans les hôpitaux du Ministère de la santé qui sont plus accessibles.

260. Hygiène du milieu (infrastructure). Dans la bande de Gaza, des progrès sensibles ont été réalisés au titre du programme spécial d’hygiène du milieu. Des appels d’offres ont été faits pour la construction d’un système de tout-à-l’égout et de drainage dans le camp de Deir El-Balah, de même que pour la construction d’un nouveau puits dans le camp de Jabalia. Des marchés ont été adjugés pour la construction du principal collecteur par gravité du Moyen-Orient et d’un réseau électrique au titre de la phase II du projet de reconstruction du camp de Deir El-Balah, ainsi que pour la construction d’infrastructures et d’un réseau électrique dans le cadre du projet de reconstruction de Khan Younis. Les travaux de pavage de routes et de chemins dans les camps de Jabalia (projet en six phases), Rafah (deux phases) et Beach (deux phases), de remplacement des canalisations rouillées à Beach Camp, de construction d’infrastructures pour le projet de reconstruction du camp de Deir El-Balah et les travaux de construction au tire de la première phase du projet de protection du rivage à Beach Camp étaient en cours. La construction de routes et de chemins dans le camp de Jabalia (phases I et II), de systèmes de tout-à-l’égout et de drainage à Deir El-Balah (premier stade de la phase II), de remplacement et d’ajustement des canalisations d’eau au camp de Jabalia, de pavage de routes et de chemins dans les camps de Maghazi, Rafah (phase I), Beach (phase I), Bureij, et Nuseirat (phases I et II) ainsi que d’infrastructures et d’un réseau électrique au titre du projet de reconstruction à Tel El-Sultan dans la zone de Rafah ont été achevés. Le montant total des investissements dans le secteur de l’hygiène du milieu dans la bande de Gaza depuis la création du Programme spécial d’hygiène du milieu en 1993 s’élève à 39 490 000 dollars, et le coût des projets dont l’exécution est prévue, sous réserve de la disponibilité de fonds, est estimé à 14 940 000 dollars. Tous ces travaux qui ont été réalisés ou sont en cours risquent de subir de graves dommages du fait des incursions militaires répétées israéliennes dans les camps.

261. Coopération au niveau national. L’Office a été représenté dans tous les comités nationaux du Ministère de la santé de l’Autorité palestinienne avec qui il a participé à un programme de lutte contre les maladies non transmissibles. Le Ministère de la santé a continué à fournir à l’Office les vaccins nécessaires pour le programme élargi de vaccination à titre de contribution en nature. À la suite de la découverte d’un poliovirus sauvage dans le système d’égouts dans le district de Rafah, une opération de " ratissage " a été menée en octobre-novembre 2002, au cours de laquelle le vaccin oral contre la poliomyélite a été administré à 28 998 enfants.

C. Aide d’urgence et services sociaux

262. Immatriculation des réfugiés. Le nombre de réfugiés de Palestine immatriculés auprès de l’Office dans la bande de Gaza est passé de 878 977 au 30 juin 2002 à 907 221 au 30 juin 2003. Ce nombre, en augmentation de 3,2 % par rapport à l’année précédente, représente 22,2 % de l’effectif total de réfugiés immatriculés. Le bureau des admissions et immatriculations a examiné le statut de 18 294 personnes ayant sollicité les services de l’Office et a répondu aux demandes de diverses organisations qui voulaient vérifier le statut de demandeurs d’asile ou de réfugiés qui avaient besoin de services autres que ceux de l’Office.

263. Programme spécial d’aide d’urgence. Durant la période considérée, le nombre de personnes ayant besoin d’une aide d’urgence spéciale dans la bande de Gaza a diminué de 2 345. À la fin de juin 2003, on comptait au total 77 585 cas de détresse, ce qui représente environ 8,9 % de la population réfugiée. Six travailleurs sociaux ont été recrutés pour faire face à l’augmentation des besoins en raison de l’ampleur des opérations d’urgence. Les restrictions draconiennes imposées par les autorités israéliennes aux déplacements dans la bande de Gaza ont affecté presque tous les employés de l’Office et empêché les travailleurs sociaux de se rendre auprès de 800 familles nécessitant une aide d’urgence. Quatre-vingt quinze stagiaires du programme spécial d’aide d’urgence ont eu un accès préférentiel aux centres de formation de l’Office et 430 familles bénéficiant d’une aide au titre du programme ont reçu des prothèses et une aide financière pour couvrir leurs frais d’hospitalisation par l’intermédiaire du programme de santé de l’Office.

264. Remise en état des logements. Pour encourager les familles et les collectivités à contribuer à la remise en état des logements et donner du travail aux petites entreprises de maçonnerie des camps, le personnel du programme spécial d’aide d’urgence a identifié 264 familles nécessitant une aide au titre de ce programme qui se sont déclarées prêtes à participer à la rénovation de leur logement dans le cadre de projets d’auto-assistance. Ces logements seront rénovés dès que les ressources extrabudgétaires seront disponibles.

265. Aide sélective en espèces. Au cours de la période considérée, ce sous-programme a distribué 233 433 dollars en espèces à 1 062 familles confrontées à des difficultés socioéconomiques d’une gravité exceptionnelle. En outre, 17 300 dollars ont été distribués à 67 familles de réfugiés qui ne bénéficiaient pas du programme spécial d’aide d’urgence mais qui se trouvaient dans une situation d’urgence. Les familles aidées représentent 6 % de l’effectif total inscrit au programme spécial d’urgence dans la bande de Gaza.

266. Obstacles pratiques. Depuis le début des troubles dans le territoire palestinien occupé en septembre 2000, les autorités israéliennes imposent des restrictions draconiennes à la liberté de circulation des personnes, des marchandises et des services dans la bande de Gaza. Au cours de la période à l’examen, les Forces de défense israéliennes ont épisodiquement coupé la bande de Gaza en deux ou en trois en installant des barrages et des postes de contrôle sur les grands axes routiers reliant le nord, le centre et le sud du territoire. En conséquence, il était difficile, voire souvent impossible, au personnel local du département de l’aide d’urgence et des services sociaux de se rendre à leurs lieux de travail. Des tirs ont frôlé des véhicules de l’Office, mettant en péril la vie des employés qui se trouvaient à bord. L’absence de mobilité du personnel de l’Office a nui à la prestation des services d’aide à la population palestinienne réfugiée. Les travailleurs sociaux ne pouvaient pas aller voir leurs clients dans les zones de conflit, les employés des organisations communautaires locales se trouvaient dans l’incapacité d’exécuter les programmes et les agents de terrain étaient dans l’impossibilité de se rendre à leurs bureaux à Gaza pour administrer les programmes ordinaires et les programmes de secours d’urgence. L’aide humanitaire de l’Office aux familles normalement bénéficiaires du programme spécial d’aide d’urgence a également pâti de cette situation. Il a été difficile d’assurer la distribution de produits alimentaires et d’aide en espèces, et en raison de rupture de stocks, il n’a pas été distribué d’huile de friture au cours du dernier cycle de distribution de 2002 ; en outre, des quantités réduites de sardines (cinq boîtes au lieu de neuf) et de haricots (1 kilo au lieu de 1,5 kilo) ont été distribuées au cours du premier et du second cycle de distribution de 2003.

267. Participation des femmes au développement. Le programme de services sociaux a continué à jouer un rôle crucial en aidant les membres des comités administratifs locaux des centres du programme en faveur des femmes à établir et à entretenir des relations étroites et productives avec d’éventuels donateurs prêts à financer des projets indispensables et à exécuter des activités conjointes. Des partenariats efficaces ont été instaurés avec l’UNICEF, le PNUD et une organisation non gouvernementale internationale. Deux programmes d’activités rémunératrices, dont le coût s’élevait à 20 000 dollars, ont été financés par le programme d’aide d’urgence et de services sociaux pour équiper une crèche, un jardin d’enfants et un service de photographie dans plusieurs centres du programme en faveur des femmes. Face aux problèmes posés par l’intensification des combats dans la bande de Gaza, et en collaboration avec des ONG locales et internationales, les centres du programme ont organisé des ateliers et des conférences spéciales sur des sujets tels que les premiers soins, l’information et les conseils, en particulier pour les mères, sur l’assistance aux enfants traumatisés, de même que sur des questions sociales, de santé et d’environnement. Ils ont également organisé des activités éducatives et récréatives aux enfants, notamment des cours de soutien scolaire destinés aux enfants en difficulté, avec l’aide de personnel engagé au titre du programme de création d’emplois et d’étudiants des universités travaillant à titre bénévole. Des camps d’été ont été organisés pour 2 500 enfants. Au total, 5 916 personnes ont pu participer aux diverses activités et programmes des centres.

268. Réhabilitation communautaire. Dans le cadre de son programme d’aide aux handicapés, l’Office a continué de soutenir les sept centres de réhabilitation communautaire en leur apportant un soutien financier et technique et en encourageant le renforcement des institutions. Les centres de réhabilitation communautaire ont continué à fournir des services de réadaptation de base, y compris des services d’orientation des patients vers des spécialistes et des services de proximité pour les handicapés physiques et mentaux. Au cours de la période à l’examen, 8 544 personnes ont bénéficié de ces services. Au total, 5 209 personnes ont bénéficié des services d’audiologie assurés pour les collectivités et les écoles, de bibliothèques, ordinateurs et jouets, d’un programme de rencontre entre enfants, d’activités d’éducation communautaire, d’aide familiale et de conseil. L’Office a coopéré avec l’Autorité palestinienne pour aider les handicapés physiques et mentaux à obtenir des prothèses, des appareils auditifs et des fauteuils roulants. En outre, des contrats ont été conclus avec diverses ONG pour la fourniture de services spéciaux de réadaptation à 341 personnes. Tous les centres ont organisé des camps d’été intégrés pour 1 259 enfants handicapés. Par ailleurs, 164 personnes ont assisté à des conférences et ateliers organisés par les centres et portant sur des sujets tels que la documentation, le classement des documents, la musique, l’orthophonie, la planification, la conception de programmes scolaires, les méthodes d’enseignement pour les malentendants, et la réadaptation et l’intégration au niveau des collectivités. Au cours de la période à l’examen, plusieurs ONG locales et internationales ont financé 15 projets différents à l’appui des activités ordinaires des centres de réhabilitation communautaire ; ces projets avaient trait à la remise en état de locaux, à la création de centres d’éducation, aux tests permettant de détecter les problèmes d’audition et à la formation.

269. Centre de réadaptation d’Al-Nour pour malvoyants. Le Centre de réadaptation d’Al-Nour, qui accueille 445 enfants et adultes aveugles ou malvoyants, a poursuivi ses activités d’éducation et de réadaptation et activités récréatives. Il a proposé des cours de braille, une formation professionnelle et des activités rémunératrices et fourni des aides pédagogiques et visuelles pour faciliter l’insertion des enfants malvoyants dans le système scolaire général et celle des adultes malvoyants dans le monde du travail. Au fil des années, le Centre a accompli des progrès largement salués à l’étranger et qui lui valent le respect de la communauté locale. L’été dernier, il a repris ses opérations après avoir achevé toutes les réparations requises à la suite des dégâts importants qu’il avait subis lors du pilonnage d’un bâtiment voisin le 5 mars 2002. Toutefois, 28 % des enfants malvoyants du sud de la bande de Gaza n’ont pas pu se rendre au Centre en raison des barrages imprévisibles des routes et des retards aux postes de contrôle sur la route de Gaza. En conséquence, personnel et enfants ont été transférés temporairement dans d’autres locaux de l’Office à Khan Younis. Le Centre a reçu une subvention de 137 720 dollars pour créer un centre informatique à l’intention des élèves malvoyants et organiser en été un camp de formation technique d’un mois.

Source : ONU
Référence : A/58/13

Rapports officiels

Rapports d’institutions nationales et internationales classés par thème.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.