Si aucun plan de paix n’est parfait, le plan Annan est meilleur que la plupart. Il a trois avantages en tout cas sur ses prédécesseurs :
- Il propose un système de retour des réfugiés et leur offre la possibilité de retrouver leurs habitations ou de voir leurs droits de propriété restaurés.
- Il prend en compte la démilitarisation de l’île.
- Le système politique qu’il met en place est fonctionnel et correspond au standard de l’Union européenne en vue de l’adhésion.
Ce plan s’appuie sur des années de négociations et d’expérience et même si les différentes parties ont des objections, le compromis ne pouvait pas être meilleur. S’il est rejeté, le problème des réfugiés demeurera et l’un des membres de l’Union européenne ne contrôlera que 60 % de son territoire. Un vote positif lors du référendum fera adhérer une île réunifiée dans un environnement démilitarisé. Il est possible que seul un des camps accepte ce plan, auquel cas, celui qui aura refusé perdra la sympathie internationale et si les deux camps refusent, cela repoussera pour longtemps la possibilité d’un règlement.

Source
International Herald Tribune (France)
L’International Herald Tribune est une version du New York Times adaptée au public européen. Il travaille directement en partenarait avec Haaretz (Israël), Kathimerini (Grèce), Frankfurter Allgemeine Zeitung (Allemagne), JoongAng Daily (Corée du Sud), Asahi Shimbun (Japon), The Daily Star (Liban) et El País (Espagne). En outre, via sa maison-mère, il travaille indirectement en partenarait avec Le Monde (France).

« Three advantages of the Annan peace plan », par Gareth Evans et Martti Ahtisaari, International Herald Tribune, 20 avril 2004.