Le Kenya, pays voisin de la Somalie, a annoncé mardi que les chefs de guerres somaliens, défaits lundi à Mogadiscio par les milices des tribunaux islamiques, ne seraient pas autorisés à entrer dans son territoire.

Selon un communiqué du ministère kenyan des Affaires étrangères, toute forme de séjour au Kenya des chefs de guerre et de leurs associés somaliens est interdit.

"Le gouvernement ne permet pas que son territoire soit utilisé par ceux qui persistent à déstabiliser la Somalie et à affaiblir nos efforts incessants pour rétablir la paix et la sécurité dans ce pays", dit le communiqué.

Lundi, les milices des tribunaux islamiques ont déclaré avoir pris le contrôle de Mogadiscio après près de quatre mois de combats face aux chefs de guerre de l’Alliance pour la restauration de la paix et contre le terrorisme (Arpct), soutenus par les Etats-Unis et qui contrôlait la capitale depuis 1991.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)