Le Japon et la Corée du Sud ont repris lundi leurs discussions sur la démarcation de leurs zones économiques exclusives sur un groupe d’îles disputées, après six ans de suspension de ces négociations.

Aucun détail concernant un éventuel succès de ces négociations n’a été publié à la fin du premier des deux jours de discussions.

Ichiro Komatsu, directeur du bureau des affaires juridiques internationales au sein du ministère japonais des Affaires étrangères et chef de la délégation japonaise, a déclaré que cette journée avait été marquée par "des discussions sérieuses et approfondies du point de vue des experts en droit international", selon Kyodo News.

M. Komatsu a déclaré que le Japon avait confirmé sa position, selon laquelle l’accord bilatéral de 1996, délimitant ces zones sans affecter la souveraineté des îlots, était la base des négociations à venir. Il n’a pas précisé en revanche si cette position était partagée par la Corée du Sud.

Park Hee Kwon, directeur général du bureau des traités au sein du ministère sud-coréen des Affaires étrangères et du Commerce, à la tête de la délégation sud-coréenne, a déclaré que "nous avons présenté la position (sur laquelle nous nous basons au sujet des ZEE)", rapporte Kyodo.

Tokyo et Séoul ont organisé quatre séries de pourparlers sur les ZEE entre 1996 et 2000, sans résultat apparent.

En avril, Tokyo et Séoul ont évité de peu une confrontation sur les îles disputées lorsque le Japon a annoncé son intention d’étudier les fonds océaniques autour des îles, amenant la Corée du Sud à menacer de s’y opposer par la force. L’affaire s’était finalement résolue par un compromis et par l’annulation de mesures prévues de part et d’autre.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)