Demande d’intensification de l’intervention de l’ONU face à la situation en Côte d’Ivoire

Partageant la préoccupation que suscite la détérioration rapide de la situation politique et en matière de sécurité en Côte d’Ivoire, la Conférence des chefs d’État et de gouvernement des États membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a accordé beaucoup d’attention à cette question lors de sa trente-neuvième session ordinaire, qui s’est tenue à Abuja les 23 et 24 mars 2011.

La Conférence a conclu que, malgré les nombreux efforts de médiation qui avaient été faits, le Président sortant, M. Laurent Gbagbo, persistait dans son refus de se conformer aux décisions de la CEDEAO, de l’Union africaine et de l’Organisation des Nations Unies lui demandant de céder le pouvoir à M. Alassane Ouattara, vainqueur universellement reconnu des élections présidentielles du 28 novembre 2010. Elle a par conséquent décidé qu’il était temps d’exécuter sa décision du 24 décembre 2010 et de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la passation des pouvoirs, y compris en faisant usage de la force légitime.

À cette fin, la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO a pris plusieurs décisions et a notamment demandé au Conseil de sécurité :
• D’autoriser l’application immédiate des décisions de la Conférence en date des 7 et 24 décembre 2010 ;
• De renforcer le mandat de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) afin de permettre à celle-ci d’utiliser tous les moyens nécessaires pour protéger la population et les biens, et pour faciliter le transfert immédiat du pouvoir à M. Ouattara ;
• De prendre des sanctions internationales plus contraignantes à l’encontre de M. Gbagbo et de ses partisans ;
• De demander à la communauté internationale d’assurer en Côte d’Ivoire un environnement permettant à la population d’exercer librement ses activités et à l’ONUCI d’accomplir son mandat sans entraves.

Compte tenu de l’urgence de la question, je vous serais extrêmement reconnaissant de bien vouloir porter la demande de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO à l’attention du Conseil de sécurité lors de la réunion consacrée à la situation en Côte d’Ivoire qui se tiendra aujourd’hui, 25 mars 2011.

Le texte de la résolution A/RES.1/03/11 sur la situation en Côte d’Ivoire, adoptée par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, est joint à la présente.