Réseau Voltaire

Les relations familiales d’Omar Mateen et des frères Tsarnayev avec la CIA

+

Le père d’Omar Mateen, l’individu qui a tué une cinquantaine de gays à Orlando en se réclamant de Daesh, Seddique Mir Mateen, a travaillé pour les services secrets états-uniens en Afghanistan durant la guerre contre le gouvernement communiste et son allié soviétique (1979-89). Par la suite, il a émigré aux États-Unis où Omar est né.

Il anime des médias à destination des Afghans de la diaspora. Actuellement, il présente l’émission Durand Jirga Show [1] sur la télévision satellitaire Payam-e-Afghan (basée à San Francisco). Issue d’une tribu pashtoune, il a apporté son soutien aux Talibans (qui ont pris la succession des moudjahidines de la Liberté que la CIA avait organisés avec le milliardaire saoudien Oussama Ben Laden contre les Soviétiques). Depuis le départ du président Hamid Karzai, en septembre 2014, il réfute le compromis entre Ashraf Ghani et Abdullah Abdullah et se déclare président en exil de l’Afghanistan [2].

Son fils, Omar Mateen, était employé de la multinationale de la sécurité, G4S. Il n’avait jamais été repéré comme radicalisé, ni politiquement, ni religieusement. Bien que marié, il fréquentait la boîte de nuit gay où il a commis ses crimes et a entretenu des relations sexuelles avec au moins un autre client.

Les frères Djokhar et Tamerlan Tsarnayev, qui réalisèrent les attentats en marge du marathon de Boston, le 15 avril 2013, étaient les neveux par alliance de Graham E. Fuller, un ancien haut responsable de la CIA qui dirigea notamment les opérations en Afghanistan.

Le père des deux terroristes, Ansor Tsarnayev, est un Tchétchène qui collabora avec la CIA en Union soviétique avant d’émigrer aux États-Unis. L’un des deux terroristes, Tamerlan, avait participé en 2012 à un séminaire de l’association géorgienne Fonds pour le Caucase (Кавказский фонд) [3]. Cette ONG, créée par la Fondation Jamestown, elle-même créée par la CIA, préparait des jeunes gens en vue de « déstabiliser la Russie ».

Les frères Tsarnayev n’avaient jamais été repérés comme radicalisés, ni politiquement, ni religieusement.

Pour l’analyste Webster Tarpley, « Le schéma est désormais familier : d’anciens combattants étrangers, ayant travaillé pour la CIA ou le département d’État dans des zones de conflit émigrent aux États-Unis pour vivre le "rêve américain". Ils restent en contact étroit avec la communauté du renseignement US. Leurs enfants, souvent nés aux États-Unis, se consacrent à des opérations terroristes à la manière dont, dans la noblesse européenne, le fils cadet était destiné à une carrière militaire. »

[1] La « Ligne Durand » a été tracée par les Britanniques pour séparer l’Afghanistan du Pakistan. Elle divise ainsi la population pashtoune. L’émission de Seddique Mir Mateen prétend lutter pour reformer l’unité de son peuple.

[2] “Shooter Omar Mateen’s father says he’s saddened by massacre, calls gunman ‘a good son’”, Tim Craig, Max Bearak & Lee Powell, Washington Post, June 13th, 2016

[3] « Тамерлана Царнаева завербовали через грузинский фонд », Izvestia, 24 avril 2013.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.