Réseau Voltaire

Les armées syrienne et turque tentent d’occuper le terrain

+

14 octobre 2019 - 17h30 GMT. On assiste à un véritable Blitzkrieg au Nord-Est de la Syrie.

Des informations multiples et contradictoires nous parviennent au même moment sans que nous ayons les moyens de les vérifier. Seuls les États ayant accès à une surveillance aérienne ou satellitaire peuvent le faire en temps réel.

L’armée turque et ses milices turkmènes (tour à tour nommés « armée syrienne libre » ou « armée nationale syrienne ») tentent d’envahir non seulement la bande frontalière de 32 kilomètres, mais de s’étendre dans le reste de la zone occupée par le Rojava (presque un tiers de la Syrie). Les Turcs auraient pris aux Kurdes Tal Abyad et Ras al-Aïn (dans la bande frontalière), mais les Turkmènes se battraient contre les Syriens à Manbij (hors de la bande frontalière).

L’armée arabe syrienne (celle de la République arabe syrienne) s’est déplacée dans plusieurs directions à une vitesse ahurissante dans l’ensemble du Rojava et a pris rapidement position dans les principales villes, dont Raqqa et Hassaké. Un commando aéroporté est arrivé à Qamishli (qui devait couper en deux la bande frontalière selon le schéma négocié avant l’opération turque).

Revenus à leur base, les négociateurs de l’accord d’Hmeimim ont déclaré qu’ils n’étaient pas mandatés pour abandonner le projet de Rojava. L’accord devrait donc être interprété comme une simple alliance tactique entre deux forces « souveraines ». Il y aurait une crise au sein de la direction des YPG.

Toutes les forces US se replient à l’exception des 150 hommes de la base d’Al-Tanf, sur l’autoroute Damas-Bagdad à proximité de la Jordanie.

Les États-Unis ont repris l’accusation de la Turquie selon laquelle la fuite de 785 membres de familles de Daesh du camp d’Ain Issa aurait été volontairement organisée par les YPG pour faire pression sur les différents protagonistes.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.