Réflexion sur le discours

Josias Semujanga, universitaire rwandais, professeur de littérature à l’université de Western Ontario (Canada) et à l’Université du Rwanda, apporte une analyse scientifique nouvelle sur la violence au Rwanda. L’auteur souligne que les travaux antérieurs sur le génocide ont insisté sur le caractère extérieur de la transformation de la mémoire historique des rwandais. Il pense que la rencontre avec le discours colonial comme moyen de transformation de la mémoire culturelle du Rwanda pré colonial est issu de la création d’une nouvelle mémoire historique amalgamant l’ancien et le moderne.

Pour ce faire, l’auteur nous présente trois thématiques :

- Comment le discours missionnaire et le discours du savoir en sciences humaines ont transformé la mémoire historique du Rwanda pré chrétien à partir des clichés et stéréotypes de l’occident ;

- Comment est-on passé de la structure tripolaire de la culture du Rwanda pré chrétien à la structure bipolaire et à ses manifestations dans le Rwanda moderne ;

- Comment le discours politique utilise-t-il une telle bipolarité dans ses stratégies argumentaires ?

L’ouvrage est donc une étude scientifique, précise et bien documentée Parfois ardue, il permet néanmoins de mieux appréhender la genèse d’une idéologie de la violence et de la haine qui a conduit au génocide. D’autre part, l’analyse ethnographique et littéraire permet également de mieux comprendre l’influence de l’occident dans la destruction des valeurs culturelles rwandaises traditionnelles qui auraient pu permettre la résistance à l’idéologie du génocide. (J.D.B.)