- La présence d’un membre du BP lors des élections des délégués départementaux au congrès permet de contrôler la conformité de la procédure, de suggérer le "bon choix", et de prévenir de trop forts conflits. Les délégués sont en général des élus locaux, le secrétaire ou le secrétaire adjoint de la fédération. Environ deux mille délégués ont participé au congrès de Strasbourg.

- Les délégués au congrès cochent au maximum cent noms parmi la liste des candidats au CC (environ quatre cents à Strasbourg). Les différents courants font donc circuler les "listes" des candidats qu’ils parrainent parmi les délégués. Dans la pratique, ces élections reflètent avant tout la notoriété interne des candidats. Sont élus ceux qui s’expriment beaucoup dans les médias frontistes (notamment, les journalistes), ceux qui, au niveau local ou national, sont au contact d’un maximum de militants grâce à leur fonction "administrative" au sein de l’appareil. La composition du CC doit donc beaucoup, d’une part à l’ancienneté des militants, et d’autre part à l’implantation et à l’engagement des courants dans les structures frontistes.

- Lors du dernier congrès, la désignation du BP s’est faite dans la demi-heure qui a suivi la désignation des membres du CC. La liste proposée pour approbation par le président Le Pen était donc prête avant l’élection des membres du CC, ce qui montre, a posteriori, qu’il ne tient aucun compte du vote des militants pour composer les instances de son parti.

En définitive, le conseil d’administration du FN est nommé par le président lui-même. L’appartenance au CC est essentiellement honorifique, et les candidats que le congrès à eu l’impudence de ne pas élire peuvent de toute façon être repêchés par Le Pen. Les vingt membres du CC qu’il a nommés directement sont ses proches ou des frontistes que tel ou tel cacique tient à voir honorer : secrétaire particulier ou particulière, généreux donateurs, parents et alliés...

- "Parlement" du FN, le Conseil National réunit tous les "cadres" du parti, dans une structure plus large que le BP, ou que le CC. La direction peut y "tester" l’accueil de ses grandes orientations stratégiques.

- À ces instances statutaires, il faut ajouter : le Département protection et sécurité (DPS). Cette structure parallèle, placée "directement sous l’autorité du président", constitue un "service d’ordre". Outre leur fonction principale de "sécurité", divers témoignages leur attribuent des activités de renseignement interne et de contrôle des cadres du mouvement.