Le congrès des Verts allemands a opposé les partisans des actions de l’OTAN, autour de Joschka Fischer, ministre des Affaires étrangères, et les pacifistes, autour d’Annelie Buntenbach. Après de violents débats, Les Verts ont adopté une motion de synthèse appelant à la paix sans s’opposer aux bombardements.

[Annelie Buntenbach a mis en cause le renouveau du pangermanisme dans les Balkans. On se reportera avec intérêt à l’ouvrage qu’elle a postfacé de Walter von Goldendach et Hans-Rüdiger Minow, " Von Krieg zu Kreig " (8 Mai éd., 1997, ISBN 3-931745-03-1). Ce livre, qui aujourd’hui partiellement confirmé par les faits, peut être commandé par Internet .]