L’éditorialiste du TS s’interroge sur la déclaration péremptoire de Madeleine Albright lors de sa conférence de Cologne, le 8 juin : " Nous avons obtenu ce que nous cherchions ". En effet, l’accord de paix est bien éloigné de l’ultimatum de Rambouillet puisqu’il limite l’occupation de la RFY par l’OTAN et oublie le référendum d’autodétermination du Kosovo. Si le seul objet de la guerre était de rétablir l’autonomie du Kosovo, que ne l’a-t-on pas proposé à Milosevic à Rambouillet ? Et si l’objectif était l’indépendance du Kosovo, comment justifier d’une guerre coûteuse, économiquement et humainement ? Non, conclut l’éditorialiste, Mme Albright n’a pas obtenu ce qu’elle cherchait, et c’est probablement mieux ainsi.