Les stratèges américains se sont mis en tête de transformer l’UÇK en police ou en armée régulière. Pourtant, il y a peu, l’ambassadeur Robert Gelbard décrivait l’UÇK comme un mouvement terroriste. Les organisations internationales de police l’accusaient de trafics de drogues. Les services secrets relevaient leurs liens avec les mouvements islamistes les plus durs. Mais récemment le général Agim Ceku a été nommé commandant en chef de l’UÇK. Il avait été un des responsables de " l’opération Tempête " au cours de laquelle, avec l’assentiment de Bill Clinton, les Croates entraînés par les mercenaires de MPRI nettoyèrent ethniquement 200 000 personnes. Le général Ceku a amélioré les résultats militaires de l’UÇK après en avoir épuré la direction. Si, au lieu de désarmer l’UÇK, les États-Unis tentent de s’appuyer dessus, ils reproduiront une nouvelle fois les erreurs d’Oliver North avec Noriega ou Hussein. Les terroristes qu’ils auront aidé se retourneront contre eux.