Depuis des siècles, la stratégie militaire russe est conçue autour de la conquête et de la préservation d’un espace de défense. Au faîte de sa puissance, l’URSS préférait jouer l’obstruction plutôt que l’offensive. Malgré les bouleversements du monde qui le rendent inadéquat, ce comportement perdure. C’est pourquoi au Kosovo, les Russes jouent l’obstruction. Mais leur pouvoir de nuisance s’est affaiblit et leur attitude met en lumière leurs divisions.