Clinton, Blair et Schröder, prétendent incarner une " troisième voie ", entre le laissez-faire de la droite libérale et l’interventionnisme étatiste de la gauche socialiste. Pour le célèbre analyste de CNN, la guerre du Kosovo est le premier conflit géré au nom de cette politique. Elle se caractérise par la justification au nom des grands principes et le refus des pertes dans son propre camp.

Pour Clinton , cette guerre était comme Monica Lewinski, il la désirait mais pas au point de s’y engager. L’opinion publique américaine éprouve le même sentiment, elle n’en est pas fière, juste soulagée.