Le 22 juin, le président Clinton a exposé sa doctrine stratégique. Désormais, les États-Unis interviendront partout où les Droits de l’homme seront violés en masse. A n’en pas douter c’est sur l’approbation ou le rejet de cette doctrine que portera la prochaine élection présidentielle américaine.