Introduction

On oublie souvent dans la discussion des nouvelles questions liées ou renseignement de sécurité le défi consistant à composer avec les mouvements religieux dont l’essence même réside dans la croyance en des valeurs spirituelles non traditionnelles. Bien que seulement quelques-uns de ceux-ci puissent être considérés comme des mouvements religieux eschatologiques aux vues hostiles et au comportement potentiellement violent, la menace qu’ils représentent est démontrée par des événements récents impliquant des groupes comme les Davidiens aux États-Unis et l’Ordre du Temple solaire au Canada. L’infâme secte Aum Shinrykio du Japon constitue un exemple typique du danger que recèle le couplage de croyances apocalyptiques et d’un leader charismatique obsédé par l’ennemi. Cette secte a perpétré un attentat au gaz neurotoxique visant à tuer un grand nombre de personnes dans l’espoir de déclencher une guerre mondiale et de réaliser ainsi sa prophétie apocalyptique. Dans le présent rapport, nous examinons les nombreuses caractéristiques de ces mouvements afin de cerner ceux qui seraient enclins à la violence et de dégager les facteurs qui les amènent à passer aux actes. Les conclusions que nous tirons se fondent uniquement sur l’examen d’informations non classifiées qui relèvent du domaine public.

Définitions et historique

D’après les ouvrages en la matière, l’expression " millénarisme " s’entend de la croyance selon laquelle la souffrance de l’être humain prendra bientôt fin dans un scénario d’apocalypse salutaire pour tous. Le millénarisme fait partie intégrante de nombreuses traditions religieuses. Signalons à cet égard que 35 pour cent des Américains croiraient en l’apocalypse. Depuis la nuit des temps, des sectes sont persuadées que leurs croyances se réaliseront à des dates précises. Par exemple, les membres de l’Ordre du Temple solaire croient au pouvoir surnaturel des solstices et des équinoxes. L’an 2000 marque une date de première importance dans les doctrines de nombreuses sectes modernes. Si divers groupes partagent les croyances des millénaristes, ils ne sont pas tous d’avis que le passage à l’an 2000 sera marqué au coin de la violence. En fait, bon nombre d’entre eux y voient l’avènement d’un changement paisible et harmonieux. Dans le présent rapport, nous qualifions de mouvements religieux eschatologiques les groupes qui prônent la violence. L’approche du nouveau millénaire suscite de l’anxiété et fait craindre une hausse des menaces de la part de groupes qui pourraient choisir de donner corps à leurs visions apocalyptiques par le recours à la violence.

Caractéristiques des mouvements religieux eschatologiques

Bien que le nombre élevé de groupes pouvant être considérés comme des mouvements religieux eschatologiques puisse laisser croire à une variété de croyances, ils présentent des points communs sur les plans de la doctrine et de l’action qui permettent de prévoir lesquels sont susceptibles de représenter une menace pour la sécurité publique.

1. Croyances apocalyptiques

Les mouvements croient souvent en des doctrines qui ressemblent à celles des grandes religions. Toutefois, c’est la convergence de certaines de ces doctrines, exprimée à la faveur de rites, qui aide à façonner une vue théologique violente du monde qui se caractérise par une explosibilité inhérente.

Dualisme - Il s’agit de la doctrine qui admet dans l’univers deux principes irréductibles, ceux du Bien et du Mal. Conférant une importance profonde aux petits conflits sociaux et politiques comme preuve de cette grande lutte cosmique, le dualisme peut entraîner une réaction violente.

Les élus persécutés - Les mouvements se considèrent comme des pionniers prophétiques appartenant à une élite choisie mais se sentant persécutés par des forces perverses et tyranniques qui les poussent à prendre des mesures concrètes pour défendre leur statut sacré.

Imminence - Comme les mouvements croient que l’apocalypse se déroule sous leurs propres yeux, les " derniers jours " leur semblent imminents sur le plan psychologique et les amènent à prendre sans tarder les dispositions nécessaires pour assurer leur salut.

Déterminisme - Le groupe qui croit fermement pouvoir remporter la bataille ultime peut estimer n’avoir d’autre choix que d’essayer de déclencher l’apocalypse par la violence s’il juge que son scénario de catastrophe est en train de se jouer.

Le salut par le conflit et la suppression de l’ennemi - Vu que le salut dépend entièrement de la participation directe à la lutte apocalyptique, le groupe s’attend sans cesse à l’affrontement, ce qui l’autorise à prendre les moyens pour éliminer le Mal et supprimer l’ennemi.

2. Leaders charismatiques

Le millénarisme est synonyme d’explosibilité lorsqu’il est incarné et propagé par des leaders charismatiques qui cherchent à se faire passer pour le messie, à tirer un trait d’union entre la destinée millénaire de l’être humain et leur évolution personnelle et à diaboliser leurs opposants pour rehausser leur propre image.

Contrôle sur les membres - Les groupes s’emparent de la vie quotidienne de leurs membres et assujettissent leur système de valeurs à des doctrines rigides, les soustrayant ainsi aux contraintes sociales élargies. Le leader est ensuite bien placé pour demander à ses disciples de poser des actes qu’ils ne commettraient pas en temps normal, même des actes de violence.

Manque de restrictions - Se croyant à l’abri des lois religieuses et sociales, les leaders évoluent dans un vide social relativement libre des restrictions institutionnalisées qui mettraient normalement le holà à leurs lubies. Coupé des us et coutumes de la société, le groupe vit selon son propre code social et établit toutes ses règles de comportement. En son sein, l’autorité peut être exercée de façon arbitraire et absolue, voire violemment.

Retrait et mobilisation - Si les groupes inspirent souvent de la répulsion et de l’hostilité à la société, il leur arrive souvent de se méfier de celle-ci, ce qui les pousse à vivre à l’écart sur les plans matériel, social et psychologique. Le pouvoir des dirigeants s’en trouve ainsi accru, au même titre que l’homogénéisation et la dépendance de leurs disciples. Le groupe vivant en marge de la société qui s’attend à devoir lutter contre l’hostilité et la persécution a souvent l’impression qu’il lui faut se mobiliser contre la " fin des temps " en acquérant des armes et prenant des moyens de défense.

3. Interventions des autorités

Il arrive souvent que la violence n’éclate que lorsque le groupe entre en contact avec les autorités publiques, lesquelles incarnent à ses yeux les forces du Mal qu’il doit vaincre pour réaliser son scénario apocalyptique. Toute intervention des autorités publiques déclenche presque toujours une réaction, d’où l’importance d’user de délicatesse pour remédier à la situation.

Manque de compréhension - Les autorités ne comprennent pas toujours le rôle catalyseur qu’elles jouent par rapport aux mouvements eschatologiques, qui comptent sur elles pour réaliser leur scénario apocalyptique. C’est pourquoi elles posent souvent des gestes qui dégénèrent en violence.

Négociateurs mal informés - Lorsque les autorités décident d’intervenir dans une situation de crise, leurs négociateurs doivent bien comprendre le système de croyances des divers mouvements, car en ignorer les différences mineures peut entraîner des conséquences désastreuses.

Intervention précipitée - Une intervention précipitée des autorités risque de provoquer le groupe à la violence en le forçant à passer aux actes pour réaliser son scénario apocalyptique grandiose, surtout si celui-ci semble déprécié dans des circonstances humiliantes.

Effet d’entraînement - Les sanctions que les autorités prennent contre les mouvements ont souvent un effet d’entraînement. En effet, se sentant menacés dans leur existence même, les mouvements se trouvent ainsi confortés dans leurs croyances apocalyptiques et sont portés à se retirer, à se mobiliser et à se rebiffer davantage, ce qui provoque des sanctions plus graves de la part des autorités. Un mouvement d’amplification est amorcé, dans la mesure où chaque action amplifie chaque réaction ; ils recourent alors plus facilement à la violence, croyant ainsi réaliser enfin leur scénario apocalyptique.

La présence de ces trois facteurs (croyances apocalyptiques, leaders charismatiques et interventions des autorités), qu’elle soit propre à la dynamique d’un mouvement religieux eschatologique ou attribuable aux gestes qu’il pose, témoigne d’une prédisposition à la violence.

Menace pour la sécurité publique

Il est difficile de mesurer la violence à laquelle pourraient se livrer les mouvements religieux eschatologiques au Canada et la menace que ceux-ci ils pourraient faire peser sur la sécurité publique, vu qu’il existe peu de données démographiques ou autres à leur sujet, sans compter qu’il est également difficile de comprendre à priori leurs motifs, d’identifier leurs membres et de prévoir leurs méthodes. Enfin, l’instabilité et l’imprévisibilité de certaines sectes millénaristes suscitent de l’inquiétude, car n’importe quelle d’entre elles pourrait, presque du jour au lendemain, représenter une menace réaliste pour la sécurité publique.

1. Menace pour la démocratie

Cette menace se pose lorsqu’un mouvement, fort de ses croyances apocalyptiques, associe un ennemi abstrait à une entreprise d’État concrète, ce qui l’amène à faire peu de cas de la loi et à se révolter ouvertement contre l’État. L’intégrité de la démocratie est grandement sapée parce que le mouvement finit par attaquer, subtilement ou non, la crédibilité du gouvernement. La population en vient à penser que le gouvernement ne peut la protéger, ce qui est toute sa raison d’être.

2. Acquisition d’armes

Armes à feu - Au Canada, le resserrement des dispositions législatives sur le contrôle des armes à feu empêche l’accumulation d’armes comme aux États-Unis, où des groupes justifient leur stockage en invoquant le droit constitutionnel de s’armer. On peut néanmoins acquérir des armes illégalement au Canada, comme en fait foi l’affaire de l’Ordre du Temple solaire (voir ci- dessous).

Explosifs - La possession d’explosifs représente une menace égale, sinon supérieure, à celle d’armes à feu. Aussi, il n’est pas invraisemblable qu’un fabricant habile puisse concevoir une bombe capable de tuer un grand nombre de personnes. Certains groupes n’attendent que le moment propice pour se servir de leurs explosifs comme armes de destruction massive.

Armes chimiques et biologiques - L’acquisition et l’utilisation d’armes chimiques et biologiques représentent une menace encore plus grande. On craint que certaines sectes apocalyptiques soient en mesure de produire des agents biologiques. La secte Aum n’a-t-elle pas réussi à fabriquer et à utiliser des armes chimiques ? Marquant l’aube d’un " nouvel âge ", le vaste stock d’agents biologiques et chimiques de cette secte comprenait une importante quantité de toxine botulinique, qui est l’un des poisons les plus puissants, et des centaines de tonnes de sarin. Bien qu’il y ait peu de chances qu’un groupe puisse à la fois acquérir et utiliser des armes chimiques et biologiques, l’affaire de la secte Aum prouve qu’il n’est pas impossible d’y parvenir.

3. Infiltration des institutions

Infiltration du milieu politique - Le pot-de-vin est l’une des méthodes coûteuses servant à gagner des appuis parmi les dirigeants politiques. Ainsi, la secte Aum aurait donné des pots-de-vin à des représentants russes en échange d’une série de " faveurs ". Une autre menace potentielle réside dans les membres d’un groupe qui font déjà partie du système politique. Par exemple, l’Ordre du Temple solaire comptait dans ses rangs le maire d’une ville canadienne et un fonctionnaire provincial. Des politiciens ont même essayé d’influer directement sur les processus politiques. Tant le chef de la secte Aum que le dirigeant d’un mouvement religieux eschatologique au Pérou appelé Israel Mission of the New Universal Fact (nullement lié au gouvernement israélien) ont cherché à se faire élire à un poste public.

Infiltration du secteur des affaires - Les entreprises qui appartiennent à des groupes peuvent acquérir des armes plus facilement que d’autres et favoriser la croissance de l’effectif. Par exemple, l’empire de plusieurs millions de dollars de la secte Aum a financé l’achat d’armes chimiques et biologiques, justifié la possession des ingrédients utilisés pour leur fabrication et servi de centre de recrutement légitime. En outre, le poste qu’un membre occupe au sein d’une entreprise établie peut accroître la menace potentielle. Ainsi, plusieurs membres de l’Ordre du Temple solaire occupaient un poste de cadre supérieur au sein d’une compagnie de service public et auraient pu, grâce à leur accès à des systèmes sensibles, paralyser la prestation d’un service de première nécessité.

4. Activités criminelles

Crimes contre la personne - Les crimes contre des individus qui ne sont pas rattachés à l’État peuvent amplifier indirectement les menaces susmentionnées. Au nombre des crimes répertoriés figurent des tentatives réussies destinées à faire taire des non-membres et d’anciens membres opposés au mouvement. D’autres présumés crimes servent à financer l’acquisition d’armes. Ces actes criminels sapent la capacité de l’État à identifier et à combattre les groupes dangereux, en plus de menacer la sécurité publique et, partant, la légitimité du gouvernement.

Activités criminelles transnationales - L’Ordre du Temple solaire aurait blanchi de l’argent et fait le trafic d’armes et de drogues illicites et la secte Aum Shinrykio, fourni de ces drogues à des organisations criminelles transnationales. Si c’est effectivement le cas, toute menace potentielle pour la sécurité publique s’en trouve amplifiée.

Cerner la menace

Les mouvements religieux eschatologiques donnent souvent, tant de vive voix que de façon tangible, des signes avant-coureurs qui témoignent de leur propension à la violence. Il s’agit alors pour le gouvernement et les organismes d’application de la loi de savoir reconnaître qu’un groupe est en train de passer de l’étape de la préoccupation à l’égard de l’ennemi à celle de la suppression de celui-ci, de donner suite à ses croyances. Voici quelques-uns de ces signes avant-coureurs.

1. Intensification des activités illégales

Ce signe avant-coureur se traduit le plus souvent par une hausse marquée de l’acquisition illégale d’armes, laquelle attire souvent l’attention des autorités locales et indique que le groupe s’emploie peut-être à prendre les dernières dispositions en vue de livrer la bataille cosmique ultime. C’est ce qui s’est passé à Waco, au Texas, avant l’affrontement avec les forces de l’ordre.

2. Circonstances humiliantes

Si un groupe est humilié au point où son chef ou son scénario apocalyptique semble discrédité, par exemple si ses prophéties ne se réalisent pas avant une certaine date ou si son chef est arrêté pour une infraction mineure, il se peut qu’il essaie alors de venger cet affront en donnant corps à sa vision par le recours à la violence.

3. Réinstallation à la campagne

Témoignant d’un retrait à la fois physique et psychologique, la réinstallation à la campagne permet habituellement à un groupe de serrer les rangs et d’exercer un plus grand contrôle sur ses membres. Elle trahit le désir du groupe de faire les préparatifs de défense ou de commettre les actes de violence prévus dans son scénario d’apocalypse.

4. Propos de plus en plus violents

Ce signe avant-coureur peut indiquer qu’un groupe a atteint le seuil de " ferveur " critique et qu’il est prêt à passer de la parole aux actes.

5. Lutte pour la direction

Vu l’instabilité de la direction des mouvements religieux eschatologiques et la nature explosive de ces derniers, toute menace à l’endroit du contrôle exercé par les dirigeants peut dégénérer en violence. Par exemple, mettre en doute les croyances d’un groupe ou la santé physique de son chef équivaut à remettre en question la vision apocalyptique du premier ou le pouvoir du second. Servant à des fins de consultation rapide, l’annexe I présente un résumé des caractéristiques qui précèdent.

Exemple canadien - L’Ordre du Temple solaire

L’Ordre du Temple solaire était un groupe millénariste qui présentait les caractéristiques susmentionnées des mouvements religieux eschatologiques. Il avait des membres aux États-Unis, au Québec, en Suisse et en France. En 1994, un suicide collectif devait emporter 54 de ses membres. Ce groupe comptait plusieurs dirigeants qui étaient à la fois très charismatiques, excellents conférenciers et fortement imbus de leur supériorité. Ses membres étaient convaincus qu’après avoir été persécutés sur terre par des non-croyants, ils survivraient à une apocalypse écologique en tant qu’" élus " pour repeupler le monde. À l’instar des mouvements religieux eschatologiques, cet ordre exerçait un contrôle serré sur ses membres, encourageait la bigamie en son sein et vivait retiré de la société. Les présumées activités criminelles de l’Ordre du Temple solaire, à savoir le blanchiment d’argent et le trafic de drogues et d’armes, constituaient certes des menaces envers la sécurité publique, au même titre que l’infiltration des milieux politiques et d’affaires par plusieurs de ses membres. L’Ordre du Temple solaire s’était préparé à l’apocalypse en acquérant des armes et de l’argent, ce qui avait donné lieu à plusieurs enquêtes et arrestations grandement médiatisées qui ont peut-être précipité le suicide collectif. Il s’agissait d’un signe avant-coureur : des circonstances humiliantes sont venues contrecarrer le salut glorieux de l’Ordre avant l’avènement de l’apocalypse. Au nombre des autres événements qui auraient pu exacerber son sentiment d’humiliation figurent l’enquête de la compagnie de service public sur son infiltration par un membre de l’Ordre, la quasi-faillite de celui-ci, la perte de capital d’investissement et une couverture médiatique défavorable. Enfin, d’autres signes avant-coureurs de violence s’étaient manifestés immédiatement avant le suicide collectif : un changement récent au niveau de la direction, la détérioration de l’état de santé d’un des dirigeants et les déclarations sinistres et violentes de certains membres. Quarante-huit membres de l’Ordre se sont enlevé la vie en Suisse et cinq au Québec. Si le groupe avait cru que son salut résidait dans un conflit direct avec l’" ennemi " et si ses dirigeants avaient choisi de supprimer ce dernier plutôt que de fuir dans le suicide collectif, la population aurait couru un risque grave.

Conclusion - Une menace constante pour la sécurité du Canada

L’irrationalité sous-tendant la menace que représentent les mouvements religieux eschatologiques constitue pour la sécurité publique une menace différente de celle que fait peser le terrorisme calculé des 50 dernières années, lequel vise habituellement à faire avancer une cause politique donnée. Selon certains observateurs, il y aurait dans le monde 1 200 sectes actives, dont environ 400 croient que la fin du monde surviendra en l’an 2000 ou aux environs. Ce n’est pas parce que l’on ignore quelles sectes sont en mesure d’user de violence qu’il faut faire fi des menaces que pourraient représenter les mouvements religieux eschatologiques, car ces dernières peuvent se manifester rapidement sous différentes formes. D’ailleurs, une menace constante pèse sur la securité du Canada, compte tenu du désaccord entre scientifiques et religieux quant au moment precis de l’arrivée du nouveau millénaire, la tendance de ces mouvements à être imprévisibles et à donner des signes avant-coureurs de leur violence potentielle et les d’ambiguïtés quant à leur structure, leur dynamique et leurs caractéristiques.

Annexe

Adresses Internet

The Center for Millennial Studies
Cult Awareness and Information Centre
AFF
FactNet
Info-Cult
Ontario Consultants on Religious Tolerance

Monographies

Bainbridge, William S. (1997). The Sociology of Religious Movements. New York : Routledge.
Bromley, David G. et Jeffrey K. Hadden, dir. (1993). The Handbook of Cults and Sects in America. Greenwich, CT and London : Association for the Sociology of religion and JAI Press.
Dawson, Lorne L., dir. (1996). Cults in Context : Readings in the Study of New Religious Movements. Toronto : Scholar’s Press.
Gesy, Lawrence J. (1993). Destructive Cults and Movements. Huntington, IN : Our Sunday Visitor, Inc.
Introvigne, Massimo. (1996). Les Veilleurs de l’Apocalypse : Millénarisme et nouvelles religions au seuil de l’an 2000. Paris : Claire Vigne.
Kaplan, Jeffrey. (1997). Radical Religion in America : Millennial Movements from the Far Right to the Children of Noah. Syracuse, NY : Syracuse University Press.
Lewis, Jafmes R. (1998). The Encyclopedia of Cults, Sects, and New Religions. Buffalo, NY : Prometheus Books.
Miller, Timothy. (1991). When Prophets Die : The Postcharismatic Fate of New Religious Movements. New York : State University of New York Press.
Robbins, Thomas et Susan Palmer, dir. (1997) Millennium, Messiah, and Mayhem. New York : Routledge.
Saliba, John A. (1995). Perspectives on New Religious Movements. London : Geoffrey Chapman.
Scotland, Nigel. (1995). Charismatics and the Next Millennium. Hodder & Stoughton.
Stark, Rodney et William Sims Bainbridge. (1996). Religion, Deviance, and Social Control. New York : Routledge.
Storr, Anthony. (1997). Feet of Clay - Saints, Sinners, and Madmen : A Study of Gurus. New York : The Free Press.
Strozier, Charles B. (1994). Apocalypse : On the Psychology of Fundamentalism in America. Boston : Beacon Press.
Wilson, Bryan et Jamie Cresswell, dir. (1999). New Religious Movements : Challenge and Response. London : Routledge.


Source : Service canadien du renseignement de sécurité : http://www.csis-scrs.gc.ca