Conférence des Açores
(Lajes, Açores, Portugal)
16 mars 2003-03-17

Déclaration du Sommet atlantique : une vision pour l’Irak et pour le peuple irakien

La population talentueuse de l’Irak, la culture riche et les possibilités immenses de ce pays ont été détournées par Saddam Hussein. Son gouvernement cruel a réduit un pays à l’histoire longue et fière à un paria international qui opprime ses habitants, qui a déclenché deux guerres d’agression contre ses voisins et qui fait encore peser une menace grave sur la sécurité des pays environnants et du reste du monde.

L’inobservation par Saddam Hussein des résolutions du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies exigeant la suppression de ses armes nucléaires, chimiques, biologiques et de ses missiles de longue portée a entraîné l’application de sanctions à l’Irak et porté atteinte à l’autorité de l’ONU. Depuis douze ans, la communauté internationale tente de le persuader de désarmer et d’éviter ainsi un conflit armé et, récemment, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité la résolution 1441. Il en est responsable. Si Saddam Hussein refuse même maintenant de coopérer totalement avec l’ONU, il sera la cause des conséquences graves prévues dans la résolution 1441 et dans des résolutions antérieures.

Dans ces conditions, nous prendrions l’obligation solennelle d’aider le peuple irakien à créer un nouvel Irak en paix avec lui-même et avec ses Etats voisins. Le peuple irakien mérite d’être libéré de l’insécurité et de la tyrannie et d’être libre de décider par lui-même de l’avenir de son pays. Nous envisageons un Irak unifié dont l’intégrité territoriale sera respectée. Toute la population irakienne - les arabes sunnites et chiites, les Kurdes, les Turkmènes, les Assyriens, les Chaldéens et tous les autres habitants - devraient jouir de la liberté, de la prospérité et de l’égalité dans un pays uni. Nous favoriserons les aspirations du peuple irakien en ce qui concerne un gouvernement représentatif qui fait respecter les droits de l’homme et l’Etat de droit en tant que fondements de la démocratie.

Nous nous emploierons à prévenir et à réparer les dommages causés par le gouvernement de Saddam Hussein aux ressources naturelles de l’Irak et nous nous engageons à les protéger en tant que bien national du peuple irakien et pour lui. Tous les Irakiens devraient partager les richesses produites par leur économie nationale. Nous chercherons à mettre fin rapidement aux sanctions internationales et soutiendrons un programme de reconstruction internationale en vue de permettre à l’Irak de connaître une prospérité réelle et de réintégrer la communauté mondiale.

Nous lutterons contre le terrorisme sous toutes ses formes. L’Irak ne doit jamais être de nouveau un asile pour les terroristes quels qu’ils soient.

En réalisant cette vision, nous comptons oeuvrer en étroite collaboration avec les institutions internationales, y compris l’Organisation des Nations unies, nos alliés et partenaires et les donateurs bilatéraux. Si un conflit a lieu, nous comptons chercher à faire adopter de façon urgente par le Conseil de sécurité de l’ONU des résolutions visant à affirmer l’intégrité territoriale de l’Irak, à garantir la distribution rapide de l’aide humanitaire et à approuver une administration appropriée pour la période de l’après-conflit en Irak. Nous proposerons aussi que le secrétaire général soit doté du pouvoir, à titre provisoire, de veiller à ce que les besoins de première nécessité de la population irakienne continuent d’être satisfaits au moyen du programme "Pétrole contre vivres".

Toute présence militaire, si elle se révèle nécessaire, sera temporaire et sera destinée à encourager la sécurité, la suppression des armes de destruction massive, la distribution de l’aide humanitaire et les conditions nécessaires à la reconstruction de l’Irak. Notre engagement à apporter un soutien au peuple irakien sera de longue durée.

Nous demandons à la communauté internationale de se joindre à nous pour nous aider à créer un avenir meilleur pour le peuple irakien

Transcription du bureau des programmes d’information internationale du département d’État états-unien