La construction de la paix appelle la mobilisation de tous. Elle exige l’unité de la communauté internationale face à l’ampleur des menaces et aux risques de division.  

Dans cet esprit, il s’agit aujourd’hui d’élaborer le cadre de l’après-guerre en Irak, à la fois pour répondre aux urgences - humanitaire et de sécurité - et pour assurer le succès de la transition politique. Un projet de résolution a été transmis hier dont l’examen est en cours.  

Pour la France, il faut apporter en priorité des solutions aux questions auxquelles l’Irak est confronté aujourd’hui : le régime des sanctions, le désarmement, la gestion des ressources pétrolières ou encore la sortie du programme " pétrole contre nourriture ".  

Fidèle à ses convictions, la France aborde cette négociation dans un esprit constructif, en concertation étroite avec tous ses partenaires. Son objectif est de définir des solutions conformes aux intérêts du peuple irakien et jouissant du plus large soutien possible de la communauté internationale.  

Au-delà de la phase d’urgence, l’établissement d’un régime irakien stable, démocratique et reconnu au plan international est au cœur de nos priorités. Une forte implication de la communauté internationale, qui passe par un rôle central des Nations Unies, est indispensable pour assurer sa légitimité. La France est prête à se mobiliser avec tous ses partenaires pour agir en ce sens.

Source : ministère français des Affaires étrangères