Réseau Voltaire

La mort médiatique d’Aristide

+

Le président élu de la République d’Haïti, Jean-Bertrand Aristide, actuellement assigné à résidence en République centrafricaine, a pu communiquer pendant la journée d’hier avec l’extérieur. Il a confirmé à ses interlocuteurs qu’il avait été enlevé par les Forces spéciales des États-Unis.
Le ministre des Affaires étrangères de République centrafricaine, Charles Wenezoui, a indiqué à Associated Press qu’il allait prendre les mesures adéquates pour faire cesser les affirmations d’Aristide qui peuvent compromettre les relations diplomatiques entre Bangui et Washington.
Les communications du président Aristide ont été interrompues, mardi 2 février, vers 11h, heure de Bangui.
L’ordre médiatique états-unien règne : seuls les porte-parole de l’administration Bush peuvent donner leur version des évènements.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.