La semaine passée, les Asiatiques ont reçu deux nouvelles ; une bonne de Pékin où un accord a été trouvé sur le dossier nucléaire nord-coréen et une mauvaise de Vienne où le dossier nucléaire iranien s’embourbe. Le texte signé à Pékin a reçu des félicitations du monde entier. La Corée du nord a abandonné son programme nucléaire et ré-adhère au Traité de non-prolifération. En échange, les cinq autres pays négociateurs reconnaissent le droit de Pyongyang à disposer d’un programme nucléaire civil. Les négociations de Pékin furent difficiles, mais un accord a été trouvé et de nouvelles rencontres doivent avoir lieu en novembre pour finaliser l’accord. Il faut s’inspirer de ce succès dans le dossier iranien. Quelles sont les leçons à tirer ?
- Les cinq États se sont énormément consultés dans le dossier nord-coréen. Pyongyang a donc pu discuter sur des positions claires.
- Il y a eu un intermédiaire capable de faire le lien entre toutes les parties en présence : la Chine.
- La Corée du nord a pu bénéficier d’une contrepartie intéressante du point de vue politique et économique suite à l’abandon de son programme nucléaire.

Source
Ha&8217;aretz (Israel)
Quotidien de référence de la gauche intellectuelle israélienne. Propriété de la famille Schocken. Diffusé à 75 000 exemplaires.

« North Korea vs. Iran », par Young Sam Ma, Ha’aretz, 27 septembre 2005.