Réseau Voltaire
12 avril 1943

50 ans de propagande sur le massacre de Katyn

+

Dans la forêt de Katyn, près de Smolensk, en Russie, l’armée allemande découvre un charnier de plus de 5 000 officiers et soldats polonais, prisonniers de l’Armée Rouge lors de l’invasion de 1939 et assassinés par la police politique de Staline. La propagande nazie exploite la découverte - alors qu’elle a fait de même de son coté - ce qui permet à l’URSS, après la guerre, de prétendre que Katyn est l’œuvre des nazis. Ce sera la thèse officielle - jamais crue en Pologne - jusqu’en 1990 quand, au cours de la visite du général Jaruzelsky, Mikhail Gorbatchev reconnaîtra la responsabilité de Moscou dans les massacres. Les archives des entretiens entre l’Allemagne nazie et l’URSS montrent que les deux puissances s’accordaient sur l’absence d’avenir de la Pologne : le pays devait disparaître, réparti entre les deux empires et la totalité des cadres - politiques, culturels, religieux et militaires - devait être éliminée. Le reste travaillerait pour les « colons ». « Slaven sind Sklaven », (les slaves sont des esclaves) expliquait Heinrich Himmler.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.