Réseau Voltaire
12 mai 1993

Les victimes de la « mondialisation heureuse »

+

Après deux jours d’incendie, le feu est maîtrisé à l’usine Kader Industrial de Bangkok en Thailande. L’usine avait été présenté comme une vitrine de la délocalisation et de la mondialisation heureuse. Des centaines de jeunes femmes y fabriquaient des poupées pour les grands groupes US tel que Mattel ou Walt Disney - payées un salaire de misère, dans des conditions de semi-esclavage. Afin de ne pas ralentir la cadence par des pauses pipi ou cigarette, toutes les issues étaient cadenassées. Quand le stock de synthétique et de colle prend feu, le patron s’enfuit avec les clés. 200 ouvrières seront brulées vives et 500 autres grièvement blessées en sautant du 3è étage. Un procès de pure forme condamnera quelques lampistes à des amendes, une indemnisation ridicule sera proposée aux familles mais ne sera jamais payée. Quand les associations de victimes et les syndicats réclameront des mesures de sécurité dans les usines et des conditions de travail décentes, on leur rétorqua que cela rendrait le travail moins « compétitif » et que Mattel, Disney, Nike et autres iraient chercher ailleurs de la main d’oeuvre « flexible »...

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.