(19 juin 2006)- L’UE prend acte du fait qu’il a été possible d’assister aux procès en appel de M. Sanjar Umarov et de Mmes Nadira Khidoïatova et Moukhtabar Tojibaeva. L’UE a pris connaissance du verdict rendu à l’encontre de M. Umarov, dont la peine a été ramenée de 10 à 7 ans et 8 mois de prison, et de Mme Khidoïatova, dont la peine a été ramenée à 7 ans de prison avec sursis, assortis d’une période de mise à l’épreuve de 3 ans. Elle a été immédiatement remise en liberté en échange d’une compensation financière versée à l’État.

De plus, c’est avec préoccupation que l’UE a constaté que la condamnation de Mme Tojibaeva avait été confirmée et elle regrette que l’appel lancé aux autorités judiciaires en faveur du respect des principes humanitaires ne se soit pas traduit par un allégement de sa peine.

Bien que, dans deux cas, les peines aient été réduites, l’UE reste préoccupée de constater que les condamnations prononcées en première instance ont été confirmées dans les trois cas. L’UE appelle une nouvelle fois les autorités ouzbèkes à assurer l’accès aux détenus et à leur accorder les soins médicaux dont ils ont besoin.

En outre, l’UE demande instamment aux autorités ouzbèkes de fournir des informations d’une part sur le lieu où se trouvent M. Saidjakhon Zainabitdinov, défenseur des droits de l’homme, arrêté en janvier, et son fils, Ilhom Zainabitdinov, arrêté le 22 mai dernier, et, d’autre part, sur leur situation actuelle.

L’UE appelle l’Ouzbékistan à respecter toutes les normes internationales applicables en matière de droits de l’homme, les obligations qui lui incombent en vertu des conventions internationales et les engagements qu’il a pris à l’OSCE concernant le droit à un procès équitable, la liberté d’expression et la protection des défenseurs des droits de l’homme.

La Bulgarie et la Roumanie, pays en voie d’adhésion, la Turquie, la Croatie* et l’ancienne République yougoslave de Macédoine*, pays candidats, l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine et la Serbie, pays du processus de stabilisation et d’association et candidats potentiels, l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l’AELE membres de l’Espace économique européen, ainsi que l’Ukraine et la République de Moldavie se rallient à la présente déclaration.

*La Croatie et l’ancienne République yougoslave de Macédoine continuent à participer au processus de stabilisation et d’association.

Source
Union européenne (Conseil européen)

Réf : 10666/06 (Presse 187)