Réseau Voltaire

« George Bush et l’abus de pouvoir »

+

Les attaques verbales de George W. Bush contre le dirigeant de l’opposition australienne n’auraient pas dû être prononcées. Le débat entre John Howard et Mark Latham sur le maintien des troupes australiennes en Irak implique deux Australiens. Le président des États-Unis ne doit pas s’en mêler. Nous connaissons son point de vue et nous en tenons compte, mais la politique australienne doit rester l’affaire des Australiens.
Il faut juger la relation entre les États-Unis et l’Australie en tenant compte des gouvernements actuels et des politiques actuelles. Or, tous les présidents états-uniens à l’exception de celui-ci ont travaillé avec la communauté internationale, l’ONU et le Conseil de sécurité et ont construit de larges coalitions. Cela s’est non seulement révélé efficace mais en outre, cela a permis de fonder l’ordre du monde sur le droit. Bush a rejeté cette diplomatie et John Kerry a promis d’y revenir. La politique de Bush est contre-productive et a des effets pervers sur la guerre au terrorisme.
Il ne peut pas choisir un parti politique australien contre un autre. Ce qu’a fait le président est de l’abus de pouvoir.

Source
The Age (Australie)

« George Bush and the abuse of power », par Malcolm Fraser, The Age, 7 juin 2004.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.