Lundi, Vladimir Poutine a réalisé un exercice de diplomatie publique de quatre heures devant les journalistes américains et européens. Cette conférence était prévue sur un autre sujet et nous pensions tous qu’elle serait annulée, mais Poutine a tenu à la maintenir pour faire passer trois messages : Premièrement, la situation dans le Nord du Caucase n’implique pas que la Tchétchénie, mais une douzaine de conflits ethniques potentiels ; deuxièmement, l’Occident doit cesser toute critique de sa conduite en Tchétchénie si elle ne propose pas d’alternative réaliste ; troisièmement, la façon dont l’Occident se comporte ne fait que compliquer la situation.
M. Poutine a rappelé que le commando de Beslan comprenait des Ingouches et que l’Ossétie du Nord a eu un conflit avec l’Ingouchie au début des années 90. Il a affirmé qu’il souhaitait éviter des attaques anti-tchétchènes et anti-musulmanes en Russie et qu’il pensait que les attaques étaient menées par des islamistes qui espèrent creuser un fossé entre musulmans et non-musulmans. Il nous a affirmé vouloir approfondir le dialogue en Tchétchénie, il a loué les Tchétchènes pour leur loyauté passée à la Russie et a blâmé la Russie pour les injustices historiques à l’encontre des Tchétchènes. Il estime que la guerre de 1994 était une erreur, mais qu’elle a été instrumentalisée par des islamistes et que l’Occident n’aide pas Moscou en parlant d’indépendance tchétchène. Il attend trois choses de l’Occident :
- qu’il cesse de parler d’indépendance et de lui demander de négocier avec des tueurs d’enfants.
- qu’il cesse de lui demander de négocier avec Maskhadov qui n’est pas un homme d’unité pour les Tchétchènes.
- qu’il partage les renseignements sur les groupes terroristes dans la région et qu’il mène des entraînements communs avec les forces russes pour les combattre.

Source
New York Times (États-Unis)
Le New York Times ambitionne d’être le premier quotidien global au travers de ses éditions étrangères.

« Stop Blaming Putin and Start Helping Him », par Fiona Hill, New York Times, 10 septembre 2004.