Un an après l’invasion US en Irak, Bagdad dispose de quelques heures de courant éléctrique par jour et la pénurie de combustible fait exploser les prix. L’administration militaire passe donc commande à la société Kellog Brown Root, filiale de Halliburton et dont l’ancien PDG est l’actuel vice-président US Dick Cheney, d’approvisionner le marché de Bagdad en gaz propane. La livraison sera exécutée le 22 mars 2003 et payée rubis sur ongle. Un an plus tard, les auditeurs de la Defense Contract Audit Agency, qui épluchent les comptes de l’occupation irakienne, découvriront avec stupéfaction, que Halliburton à facturé 27,5 millions de dollars pour acheminer un chargement dont la valeur ne dépassait pas les 82 000 dollars : le propane avait été achété au Koweit et revendu 335 fois plus cher en Irak. Interrogée par la presse, la porte parole de la firme s’emportera contre les critiques qui « n’ont aucune notion de la dure réalité que nous affrontons sur le terrain ». Source : http://www.chron.com/
cs/CDA/ssistory.mpl
/business/3085603