L’Europe est en crise en dépit de la volonté des peuples d’aller de l’avant. La France veut avancer dans la voie tracée par Jacques Chirac. Partout autour de nous, les États s’organisent pour tirer le meilleur parti de la mondialisation et pour renforcer leurs positions stratégiques. Nous ne pouvons pas rester à l’écart de ce grand mouvement de réorganisation de la planète. C’est un impératif pour notre sécurité, pour la maîtrise de notre avenir économique et pour la défense de nos valeurs.
Soit nous nous donnons les moyens de construire cette nouvelle Europe politique, soit nous nous résignons à faire de notre continent une vaste zone de libre-échange gouvernée par les règles de la concurrence. Pour construire l’Europe politique, nous devons nous faire les porteurs de projets concrets :
- Il faut construire une gouvernance économique européenne. Je propose donc d’ouvrir un dialogue entre l’Eurogroupe et la Banque centrale européenne afin de définir, dans le respect de l’indépendance de la BCE, une véritable gouvernance économique européenne pour les pays de la zone euro. Nous devons aussi réfléchir aux grandes questions de demain, comme l’augmentation des prix du pétrole et nos réserves stratégiques.
- Il faut conserver une agriculture indépendante en matière d’approvisionnement agricole. Notre agriculture, la deuxième au monde, nous a donné une puissance économique considérable. Seule, la Politique agricole commune (PAC) nous permettra de relever les défis dans ce domaine à l’avenir.
- Il faut, tout en conservant la PAC, développer une politique de recherche. Je propose la création en France d’un ou deux instituts européens d’études et de technologies. Ces instituts rassembleront sur les mêmes sites les meilleurs chercheurs internationaux, des laboratoires de recherche, des entreprises innovantes. Ils seront ouverts à tous les États européens qui le souhaitent.
- Il faut développer la sécurité européenne via la coopération policière et judiciaire. Le G5 (l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Italie et la France) en est le fer de lance. Sur la défense, les progrès accomplis ces dernières années doivent servir de base à des coopérations encore plus étroites.
- Il faut développer la démocratie européenne. Nous avons besoin du soutien des peuples européens. Depuis plusieurs années, notre identité se construit dans l’adhésion à des valeurs communes. Je propose donc d’ouvrir avec nos partenaires européens une réflexion sur la création d’un véritable service civil européen, qui donnerait à chaque jeune Européen l’opportunité de s’engager dans le domaine humanitaire ou de la sécurité civile dans un autre pays que le sien.
Le président de la République française a ouvert la voie au Conseil européen de Bruxelles en acceptant un compromis sur le budget, comme il avait accepté un compromis sur la PAC en 2002. L’Europe ne doit pas subir, mais se placer résolument en initiative. L’Europe est aujourd’hui devenue le laboratoire des nouvelles idées politiques, économiques et sociales du monde. Laissons-la s’exprimer. Avec elle l’histoire recommence.

Source
Le Monde (France)

« Une nouvelle Europe politique », par Dominique de Villepin, Le Monde, 29 juin 2005