Réseau Voltaire

La Syrie protège sa population des jihadistes

| New York (États-Unis)
+
JPEG - 43.7 ko

D’ordre de mon gouvernement et comme suite à nos précédentes lettres portant sur les crimes commis par les groupes terroristes armés, je tiens à appeler de nouveau votre attention sur ce qui suit :

À chaque fois que l’Armée arabe syrienne gagne du terrain face aux groupes terroristes en différents points du territoire, les États qui les appuient lancent des campagnes de propagande fébriles pour détourner l’attention du terrorisme, de l’agression et de l’occupation auxquels notre pays est soumis, ce qui confirme qu’ils n’ont jamais eu à cœur de protéger les civils, mais au contraire de préserver leur investissement dans le terrorisme, auquel ils ont consacré des milliards de dollars.

Le Gouvernement syrien tient à rappeler à cet égard que les populations subissent depuis neuf ans les souffrances que leur infligent des groupes terroristes armés semant la mort et la destruction dans tous les secteurs où ils sont présents, se servant de civils comme boucliers humains, violant le caractère sacro-saint des hôpitaux et des écoles, les transformant en bases militaires et soumettant les habitants des quartiers résidentiels à des pilonnages aveugles au moyen de pluies d’obus et de missiles.

Dans le prolongement des crimes qui se poursuivent sans relâche contre les civils, les groupes terroristes armés positionnés dans l’ouest de la province d’Alep et ailleurs ont récemment intensifié leurs attaques contre des quartiers densément peuplés et jusque-là sûrs des villes d’Alep, d’Edleb et de Lattaquié, les pilonnant aveuglément à coup d’obus et de roquettes, faisant des dizaines de victimes parmi les civils, en majeure partie des femmes et des enfants.

Face à ces crimes et soucieux de protéger la vie d’innocents se trouvant dans les secteurs contrôlés par les terroristes, le Gouvernement syrien a pris bon nombre de mesures pour veiller à ce que l’aide humanitaire soit acheminée aux civils et pour faire en sorte qu’ils puissent quitter ces zones en toute sécurité et sans entrave. Ces mesures sont cependant rejetées par les groupes terroristes armés présents dans les régions reculées de la province d’Alep et dans la ville d’Edleb. Sur l’injonction de leurs maîtres, ils continuent de s’en prendre aux civils, de refuser de les laisser partir, de les tenir en otages et de les utiliser comme boucliers humains. Ils ont visé des personnes qui avaient réussi à fuir vers les couloirs humanitaires d’Abou el-Douhour, Hbit et Hader, mis en place par le Gouvernement syrien pour assurer le départ des civils.

Le Gouvernement syrien réaffirme une fois de plus qu’il ne ménagera aucun effort pour sauver les civils et les aider à quitter les zones tenues par les terroristes. Il souligne dans le même temps que les opérations militaires visant les terroristes dans les secteurs où ils sont positionnés constituent une riposte à l’origine des tirs et aux attaques criminelles répétées des bandes terroristes contre des civils innocents.

Le Gouvernement syrien continuera de s’acquitter du devoir que lui confère sa constitution, à savoir combattre le terrorisme et délivrer les Syriens des fléaux et des agissements des groupes terroristes armés, conformément aux principes du droit humanitaire et des résolutions du Conseil de sécurité relatives à la lutte contre le terrorisme, comme le ferait tout État Membre attaché à son indépendance et à sa souveraineté.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir faire distribuer le texte de la présente lettre comme document du Conseil de sécurité.

Source : Onu S/2020/49

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.