(...) Depuis plus de 60 ans, les Marines partent du Camp Lejeune pour s’en aller livrer les batailles de notre pays. L’Amérique a engagé aujourd’hui une lutte farouche pour protéger le monde d’un grave danger et pour apporter la liberté à un peuple opprimé. A mesure que les forces de notre coalition avancent, nous découvrons de plus en plus les atrocités du régime irakien et la peur profonde que Saddam Hussein a inspirée au peuple irakien. Mais aucun stratagème de l’ennemi, aucun crime d’un régime moribond ne nous détournera de notre mission. Et nous ne nous arrêterons que lorsque l’Irak sera libre. (Applaudissements.)

(...)

Le premier jour de la campagne, des unités des Marines ont reçu l’ordre d’assurer la sécurité de 600 puits de pétrole irakiens et de prévenir une catastrophe environnementale. Elles ont accompli leur mission. (Applaudissements.) Des Marines des Etats-Unis et leurs alliés des Marines britanniques ont été envoyés prendre la péninsule de Fao et ouvrir la voie à l’aide humanitaire, et ils se sont acquittés de cette tâche. (Applaudissements.)

Dans les durs combats d’An Nasiriyah, les Marines continuent de repousser l’ennemi et ils manifestent la bravoure et la persévérance dignes du nom du Groupe Tarawa. (Applaudissements.) Il y a deux jours, des forces des Marines et des opérations spéciales ont lancé de nuit une audacieuse mission de secours et, grâce à leur habileté et à leur courage, ont rendu sa liberté à un jeune et vaillant soldat. (Applaudissements.)

Ce sont là des missions difficiles et périlleuses, mais on ne devient pas un Marine si l’on recherche la facilité. (Applaudissements.) Notre coalition avance à présent. Les Marines sont en plein coeur des combats. Et nous mènerons à bien ce que nous avons entrepris. (Applaudissements.)

Les Etats-Unis et leurs alliés s’étaient engagés à agir si le dictateur ne désarmait pas. Le régime irakien sait maintenant que nous tenons nos engagements. (Applaudissements.) Nous servons, par nos actions, une grande et juste cause : nous retirons les armes de destruction massive des mains des auteurs de meurtres collectifs. Les pays libres ne se cantonneront pas dans l’attentisme pour laisser leurs ennemis libres de préparer un autre 11 septembre et de recourir peut-être cette fois à la terreur chimique, ou biologique ou nucléaire. Et en défendant notre propre sécurité, nous libérons le peuple de l’Irak de l’un des régimes les plus cruels de notre planète. (Applaudissements.)

A cette heure même, les forces de la coalition nettoient les villes du Sud et les débarrassent des escadrons de la mort et des hommes de main du dictateur. Nos parachutistes des forces spéciales et de l’armée de terre, en coopération avec les milices kurdes, ont ouvert un front nord contre l’ennemi. Des divisions de l’armée de terre et des Marines accrochent l’ennemi et s’avancent jusqu’aux alentours de Bagdad. (Applaudissements.)

Dans le ciel, les appareils et les missiles de croisière de la coalition neutralisent des centaines de cibles militaires irakiennes. L’étau se resserre et les jours d’un régime brutal sont comptés. (Applaudissements.)

Certains servants du régime ont choisi de remplir leurs derniers jours d’actes lâches et meurtriers. Au combat, les hommes de main de Saddam se protègent derrière des femmes et des enfants. Ils ont tué des Irakiens qui faisaient bon accueil aux troupes de la coalition. Ils ont forcé d’autre Irakiens à prendre part aux combats en les menaçant de torturer ou de massacrer leur famille. Ils ont exécuté des prisonniers de guerre. Ils ont lancé des attaques sous le drapeau blanc de la trêve. Ils ont dissimulé des forces combattantes dans des quartiers civils, des écoles, des hôpitaux et des mosquées.

Dans cette guerre, le régime irakien terrorise ses propres ressortissants, fait tout son possible pour accroître au maximum le nombre de victimes civiles, puis exploite les morts qu’il a causées à des fins de propagande. Ces gens sont des criminels de guerre et ils seront traités en criminels de guerre. (Applaudissements.)

En revanche, les citoyens irakiens se rendent compte des qualités des gens que nous avons envoyés pour les libérer. Nos forces et celles de nos alliés traitent les civils innocents avec humanité et les soldats qui se rendent avec le respect approprié. Beaucoup d’Américains ont vu l’image du caporal des Marines Marco Ware portant sur son dos un soldat irakien blessé pour l’amener se faire soigner en lieu sûr. C’est l’image de la force et de la bonté des Marines des Etats-Unis. (Applaudissements.) C’est une image américaine. (Applaudissements.) Les Américains sont fiers de la conduite honorable de leurs soldats et je suis fier d’être le chef d’Américains courageux et décents tels que ceux-là. (Applaudissements.)

Je suis fier aussi du fait que les victoires de la coalition apportent de la nourriture, de l’eau et des médicaments au peuple irakien. Nos partenaires de la coalition ont aménagé un aqueduc pour alimenter Umm Qasr en eau propre. Nous apportons des rations d’urgence aux gens qui ont faim. A cette heure même, des navires transportant une quantité de céréales suffisante pour nourrir des millions font route vers l’Irak. Nous apportons de l’aide et nous apportons autre chose aussi, nous apportons l’espoir. (Applaudissements.)

Un villageois irakien a déclaré à l’un de nos soldats : "Je veux ma liberté. Je ne veux ni à manger ni à boire. Tout ce que je veux, c’est ma liberté." L’Amérique entend ce villageois. Nous entendons tous les Irakiens qui veulent la liberté. Et le peuple irakien a ma promesse : nos forces poursuivront le combat jusqu’à ce que tout votre pays soit libre. (Applaudissements.)

Les Irakiens méritent de vivre en paix sous des dirigeants qu’ils ont choisis. Il méritent un gouvernement qui respecte les droits de tous les citoyens et de tous les groupes ethniques. Ils méritent un pays uni, indépendant et soustrait aux sanctions et aux souffrances qu’ils subissent depuis des années. Notre coalition a un objectif pour l’avenir de l’Irak : rendre ce grand pays à son propre peuple. (Applaudissements.)

La construction d’un Irak libre et prospère, une fois le régime actuel renversé, sera l’oeuvre du peuple irakien au fil des années à venir. Et il aura notre aide. L’objectif aujourd’hui est de renverser le régime irakien et de débarrasser l’Irak de ses armes de destruction massive. Telle est la tâche des forces armées des Etats-Unis et de notre coalition.

(...)

Une fois encore, nous exerçons la puissance de notre pays pour assurer notre sécurité et pour servir la cause de la justice. Et nous vaincrons. (Applaudissements.)

Nos forces armées se sont comportées brillamment dans l’opération Liberté de l’Irak. Le déplacement d’une force massive sur 200 miles en territoire ennemi est un admirable accomplissement. Mais la tâche n’est pas terminée pour notre coalition, pour les forces armées américaines et pour les Marines américains. Après avoir couvert des centaines de miles, nous nous apprêtons à faire les 200 derniers mètres. (Applaudissements.) Notre objectif est fixé. Nous avançons. Notre destination est Bagdad et nous n’accepterons rien de moins qu’une victoire totale et définitive. (Applaudissements.)

Que Dieu bénisse notre pays et tous ceux qui le défendent. Semper fi. (Applaudissements.)