Réseau Voltaire
Revue de presse Syrie
Six fois par semaine le Réseau Voltaire livre sa revue de presse des articles consacrés à la Syrie dans les principaux journaux occidentaux et du Golfe.
Elle s’articule en deux temps : une synthèse, qui cherche à dégager chaque jour les messages que les services de communication politique font passer via les médias vers le grand public, suivie d’une partie analytique qui revient sur certains articles en particuliers car porteurs de messages originaux ou d’informations exclusives.
Chaque édition est accompagné d’un cahier Pdf reproduisant les articles les plus représentatifs.
Disponible en cinq langues, cette revue de presse est un outil d’analyse et de prise de décision conçu pour les professionnels (chercheurs, journalistes, diplomates, militaires) qui ont besoin de prendre du recul pour ne pas se laisser intoxiquer par la propagande et se forger une vue d’ensemble des différentes stratégies en cours.
Le Réseau Voltaire étudie chaque jour une centaine de quotidiens et magazines en allemand, anglais, espagnol, français, italien, néerlandais et portugais, dont :
ABC, Chicago Tribune, China Daily, Corriere della Sera, Dagblad De Pers, Dallas Morning News, De Morgen, De Standaard, Der Standard, Der Tagesspiegel, Diario de Noticias, Die Presse, Global Times, Die Welt, El Mundo, El Pais, Frankfürter Allgemeine Zeitung, Financial Times Deutschland, Gulf News, Haaretz, Handelsblatt, Il Fatto, Il Giornale, International Herald Tribune, Iran Daily, Jerusalem Post, Jornal de Noticias, Kleine Zeitung, Kuwait Times, L’Orient-Le Jour, La Croix, La Repubblica, La Stampa, La Vanguardia, Le Droit, Le Figaro, Le Journal de Montréal, Le Journal du dimanche, Le Monde, Le Parisien-Aujourd’hui en France, Le Temps, Libération, Libero, Moscow Times, National Post, New York Post, New York Times, Oman Daily Observer, Publico , San Francisco Chronicle, Süddeutsche Zeitung, Tageszeitung, Tehran Times, The Age, The Arab Times, The Australian, The Daily Star, The Daily Telegraph, The Globe and Mail, The Herald, The Hindu, The Independent, The Irish Times, The Khaleej Times, The National, The Saudi Gazette, The Scotsman, Times of India, Times of Oman, The Wall Street Journal, The Washington Post, The Washington Times, Tribune de Genève, USA Today.
59 articles
 
« Revue de presse Syrie » #14
Al-Qaeda frappe dans Damas
Al-Qaeda frappe dans Damas 25 décembre 2011
Les médias internationaux accordent une très grande place au double attentat survenu à Damas (44 morts, 166 blessés). Ces articles étant souvent redondants, seuls quelques-­‐uns ont été reproduits dans cette revue de presse.
Le recours à des kamikazes pour ce type d’opération est traditionnellement interprété comme la signature d’Al-Qaida. Cependant le Conseil national syrien et les leaders régionaux pro-­‐US accusent le gouvernement Assad d’avoir perpétré lui-­même ces attentats contre ses propres services de sécurité.
La presse internationale, qui considère le CNS en général et les Frères musulmans en particulier (Observatoire syrien des Droits de l’homme) comme seules sources crédibles, relaie leur interprétation sans chercher à la vérifier.
Selon les cas, les éditorialistes
Visent d’abord à nier le déploiement en Syrie des hommes d’« Al-Qaida en Libye »
Ou à charger un peu plus le dossier d’accusation du président el-­Assad devant la Cour pénale internationale
Ou enfin à souligner que l’administration (...)
 
« Revue de presse Syrie » #50
Al-Qaida frappe à Alep
Al-Qaida frappe à Alep 13 février 2012
La presse internationale relate les attentats d’Alep, mais leur consacre quatre fois moins d’espace. Ce phénomène peut être interprété de deux manières : soit l’opinion publique se lasse de l’irakisation rampante de la Syrie, soit la presse est gênée des revendications. Les attentats d’Alep ont en effet été d’abord revendiqués par un porte-parole de l’Armée syrienne libre, puis condamnés par un autre. Simultanément, un rapport de renseignement US les attribue à Al-Qaida ; une revendication confirmée par une déclaration d’Ayman Al-Zawahiri, leader de cette mouvance.
Quoi qu’il en soit, aucun média ne rectifie ses articles précédents accusant l’administration el-Assad d’avoir organisé les attentats identiques de Damas ; Certains journaux relayent même les accusations du Conseil national syrien qui attribue les attentats d’Alep à l’administration Assad, sans apporter aucun élément de (...)
 
« Revue de presse Syrie » #11
Al-Qaida installe une base arrière au Liban
Al-Qaida installe une base arrière au Liban 21 décembre 2011
La presse atlantiste accuse la Syrie de mener un double jeu : d’un côté, elle accepte de recevoir les observateurs de la Ligue arabe, de l’autre elle poursuit la répression. Les journaux reproduisent sans vérification les imputations de l’OSDH (bureau londonien des Frères musulmans syriens) faisant état de l’exécution de très nombreux déserteurs.
L’adoption d’une loi étendant la peine de mort aux trafiquants d’armes, et non plus seulement à ceux qui commettent des crimes de sang, est présentée en Occident et dans le Golfe comme une loi condamnant à mort les citoyens qui manifestent pacifiquement contre le gouvernement.
La presse du Golfe se focalise sur l’injonction énoncée par les chefs d’Etat du Golfe à la Syrie (arrêter la machine à tuer !) et à l’Iran (mêlez-vous de vos affaires !), ce qui montre a contrario que le conflit est déjà (...)
 
Attentats de Damas : la presse occidentale renonce à la théorie du complot 18 mars 2012
Les nouveaux attentats sont traités d’une manière bien différente des précédents. La presse atlantiste qui avaient attribué les premiers attentats de Damas et d’Alep aux services secrets syriens a abandonné cette théorie du complot depuis qu’Ayman Al-Zawahiri les a revendiqués au nom d’Al-Qaida. Du coup, elle fait preuve de circonspection cette fois et évite de reprendre à son compte les accusations systématiques du Conseil national syrien à l’encontre des services de renseignement.
Le rapport à huis clos de Kofi Annan au Conseil de sécurité donne lieu à des commentaires divers, chacun en Occident croyant savoir qu’il s’est plaint de la mauvaise volonté du président el-Assad. Cependant, la presse atlantiste évoque une possible sortie de crise sous garantie russe : la Pouvoir syrien cesserait la répression tandis que les Occidentaux renonceraient à contraindre Bachar el-Assad à partir. A y réfléchir de plus près, si cette solution était retenue, elle équivaudrait à une défaite complète de l’OTAN et du CCG. (...)
 
« Revue de presse Syrie » #21
Cachez cette vérité que je ne saurais voir !
Cachez cette vérité que je ne saurais voir ! 2 janvier 2012
La presse atlantiste et du Golfe se focalise sur la motion du Parlement arabe demandant le retrait des observateurs déployés en Syrie car leur présence cautionne la version des événements promue par Bachar el-Assad.
On notera que :
Le Parlement arabe est un organe consultatif de la Ligue arabe. Le titre de “Parlement” fait référence au fait qu’il est composé de 4 parlementaires de chacun des 22 Etats membres, bien que cet organe n’ait aucun des pouvoirs législatif ou de contrôle propre à un parlement ;
Environ un quart de ses membres sont des parlementaires qui n’ont pas été élus au suffrage universel par leur peuple, mais nommés par leur souverain ;
C’est le Parlement arabe qui avait le premier appelé au déploiement des observateurs dont il réclame aujourd’hui le retrait ;
C’est également le Parlement arabe qui avait le premier exigé des sanctions économiques contre la Syrie. Ces sanctions ont été adoptées pour préparer la guerre, puis abrogées pour permettre le déploiement des observateurs.
Il y (...)
 
Confusion médiatique autour de la réunion de la Ligue arabe 23 janvier 2012
La mission d’observation a remis son rapport à la Ligue arabe. A l’issue de cinq heures de débats, le Conseil des ministres ad hoc a prolongé d’un mois la mission des observateurs dans le cadre du premier plan de la Ligue arabe, tout en adoptant un second plan.
Ces événements donnent lieu à des interprétations très différentes.
Le contenu du rapport des observateurs est généralement passé sous silence, c’est qu’il confirme la version du gouvernement syrien et infirme celle de l’opposition. Notamment, il atteste qu’il n’y a jamais eu de répression létale de manifestations pacifiques et que les engagements pris par Damas ont été scrupuleusement respectés (libération de plus de 7 000 prisonniers, retrait des troupes des grandes agglomérations, etc.). Il valide le fait que le pays est déstabilisé par des groupes armés.
Le Comité ministériel ad hoc est souvent présenté comme l’instance exécutive de la Ligue alors qu’il s’agit d’un comité de suivi du Plan arabe composé de 5 Etats sur 22 (Algérie, Egypte, Oman, (...)
 
 
Face à la concurrence de l'OCS, l'OTAN choisira t-elle la diplomatie ou les armes ? 10 février 2012
Alors que l’éventualité d’une guerre classique contre la Syrie est écartée du fait du double veto russe et chinois, les Occidentaux se trouvent sans plan de rechange. Surtout, ils ne savent pas comment traiter le conflit qui les oppose à l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) : doivent-ils user de diplomatie, ou peuvent-ils lancer une guerre par proxy interposé ?
La réponse à cette question dépend de l’acceptation ou du refus du déclin de l’Empire états-unien. Le parti de la guerre envisage une forme de conflit de basse intensité avec des groupes combattants disposant de bases arrières en Turquie, au Liban et en Jordanie. Les réalistes vont valloir, quand à eux, que dans cette hypothèse la guerre déborderait sur ces trois Etats et atteindrait inévitablement Israël.
En l’absence de stratégie définie, chacun tente de consolider ses positions. Le Conseil national syrien se rend à Qatar dans l’espoir d’être reconnu par les Etats du Golfe comme seul représentant du peuple syrien en lieu et place de la (...)
 
« Revue de presse Syrie » #43
Il est urgent d’attendre
Il est urgent d'attendre 4 février 2012
La presse occidentale et du Golfe maintient le cap que la Maison-Blanche lui a fixé depuis l’affrontement qui a opposé les membres de l’OTAN à la Chine et à la Russie au Conseil de sécurité. Chacun attendu la réunion suivante en se ménageant une porte de sortie. Contrairement à l’habitude, lorsque le Bureau des communications globales tente de créer un consensus autour d’un argumentaire, les éditorialistes ont une conclusion qu’ils doivent démontrer par eux-mêmes.
Le ton est donné par un éditorial du conservateur Charles Krauthammer du Washington Post, largement reproduit aussi bien par la presse US que par des journaux européens et du Golfe. Après avoir comparé en importance la chute possible de Bachar el-Assad à celle du Mur de Berlin –la première ouvrant la voie à la fin de l’Iran comme la seconde avait scellé le sort de l’URSS–, et avoir tenu un discours martial, l’auteur préconise… de renforcer les sanctions. Les grandes victoires viendraient d’elles-mêmes à qui sait (...)
 
 
 
« Revue de presse Syrie » #36
L’armée syrienne libère Douma et Hama
L'armée syrienne libère Douma et Hama 26 janvier 2012
Lors de sa conférence de presse, le ministre des Affaires étrangères syrien, Walid al-Mouallem, avait relevé que le rapport des observateurs de la Ligue arabe reconnaissait que le gouvernement syrien a obligation d’assurer la sécurité de son peuple. Sans attendre, l’armée régulière a libéré les villes de Douma et de Hama, partiellement occupées par la Légion wahhabite. Il reste encore des quartiers dans deux villes et une vaste zone rurale aux mains des forces armées étrangères.
Au contraire, pour la presse internationale –qui feint d’ignorer le contenu du rapport des observateurs–, les forces de sécurité syriennes ont poursuivi leur répression sanglante de manifestations pacifiques dans ces deux villes. Partant de cette analyse, le Conseil de coopération du Golfe –qui rassemble non seulement les États arabes du Golfe, mais toutes les monarchies arabes– a décidé de saisir le Conseil de sécurité pour pallier à la carence de la Ligue et légaliser une intervention (...)
 
L'opposition pro-occidentale dénonce à l'avance le rapport de la Ligue arabe 22 janvier 2012
Le Conseil national syrien (pro-occidental) poursuit son lobbying pour que la Ligue arabe transfère le dossier syrien au Conseil de sécurité des Nations Unies. Cependant, le rapport des observateurs de la Ligue est susceptible d’infirmer la version atlantique des événements et de confirmer la version de l’administration el-Assad. C’est pourquoi le Conseil national syrien a annoncé qu’il préparait un contre-rapport que la Ligue pourrait substituer au document officiel pour saisir le Conseil de sécurité en faveur d’une intervention militaire internationale.
Le Figaro a donné le signal d’un retournement complet de la presse française. Celle-ci n’accuse plus l’administration el-Assad d’avoir tendu un guet-apens au journaliste Gilles Jacquier pour l’assassiner, mais affirme qu’il a été victime d’une « bavure des insurgés ». Cette interprétation n’est pas plus étayée que la précédente et reflète uniquement la volte-face de l’administration Sarkozy. Très préoccupée par les révélations sur l’appartenance de M. (...)
 
« Revue de presse Syrie » #54
L’OTAN renonce, Londres et Paris intriguent
L'OTAN renonce, Londres et Paris intriguent 19 février 2012
Anders Fogh Rasmussen a déclaré à Reuters que l’OTAN n’interviendra pas en Syrie, même si le Conseil de sécurité de l’ONU changeait d’avis et le lui autorisait. Ce faisant, le secrétaire général de l’OTAN feint de renoncer à la guerre, non pas à cause du double veto russe et chinois, mais en raison d’impossibilités techniques.
Nicolas Sarkozy et David Cameron ont signé à Paris de nouveaux traités pour renforcer la défense commune de la France et du Royaume-Uni. La date de cette cérémonie avait officiellement été choisie pour commémorer le soulèvement de Benghazi contre Mouammar Kadhafi. En réalité, il s’agissait de compléter le traité de Lancaster House dont une annexe secrète prévoyait d’organiser le soulèvement de Benghazi et de changer le régime libyen. Dès lors, on peut logiquement se demander si le sommet de Paris n’a pas également inclus la signature d’une annexe secrète planifiant un renversement du régime syrien. Le communiqué final de cette rencontre laisse entrevoir des manigances franco-britanniques.
Les (...)
 
« Revue de presse Syrie » #42
L’OTAN se heurte à la Russie et à la Chine
L'OTAN se heurte à la Russie et à la Chine 2 février 2012
Les Occidentaux et les monarques du Golfe sont choqués par la rebuffade que leur ont infligée la Russie et la Chine au Conseil de sécurité. Cette amertume prend deux formes : d’une part, les médias déplorent que les grandes puissances se divisent alors que « les massacrent continuent » ; d’autre part, ils accusent Moscou de privilégier ses intérêts stratégiques et commerciaux par rapport aux droits humains. Tous font l’impasse sur la position de Pékin, pourtant tout aussi claire que celle de Moscou, mais qu’ils ne parviennent pas à relier à des intérêts directs.
Certains commentateurs développent des arguments pour convaincre la Russie et la Chine de changer de position. Cependant, ces éditoriaux semblent plus destinés à montrer aux lecteurs occidentaux que l’on a tout tenté en vain. En effet, les arguments choisis ne peuvent qu’être mal ressentis par leurs destinataires : ces commentateurs leur reprochent de manquer de principes, alors que c’est précisément au nom de leurs principes que Russes et Chinois (...)
 
La “révolution syrienne” ne fait plus rêver les Occidentaux 27 janvier 2012
L’unanimité de la presse occidentale et du Golfe qui a prévalu durant les dix derniers mois est en train de se fissurer. Si de grands journaux présentent l’opération de l’armée syrienne visant à libérer les villes occupées par la Légion wahhabite comme une forme de répression politique à l’encontre de civils désarmés, d’autres médias multiplient les signaux d’alerte : les photos de civils manifestant contre le président el-Assad ont laissé la place à des images d’hommes en armes cagoulés, tandis que des reportages font état d’exactions multiples à caractère confessionnel ou mafieux, et non de contestation politique.
Les médias occidentaux et du Golfe reflètent toujours la position de leurs gouvernements, mais sans chaleur : l’image romantique de la « révolution syrienne » a disparu. Le seul argument qui reste pour convaincre les lecteurs est de présenter les « rebelles » comme des « insurgés », de faire croire qu’ils sont tous des soldats syriens déserteurs et non majoritairement des mercenaires étrangers de la (...)
 
« Revue de presse Syrie » #62
La France est prête à soutenir une guerre régionale
La France est prête à soutenir une guerre régionale 17 mars 2012
Les faux courriels des époux el-Assad diffusés par le Guardian surprenaient par leur innocence, chacun s’attendaient donc à de nouveaux développements. C’est chose faite : le Daily Telegraph assure que le shopping sur Internet attribué à Asma el-Assad viole les sanctions unilatérale de l’Union européenne et est passible de deux ans de prison. Surtout, après que le Guardian ait assuré ne pas révéler les e-mails à caractère privé, le Daily Telegraph publie des détails sur une prétendue liaison extra-conjugale du président el-Assad pour casser l’image idéale de son couple.
Cette opération de propagande intervient principalement pour masquer les actions en cours. L’Armée turque envisage d’entrer en territoire syrien pour y sécuriser une base rebelle sous prétexte de protection des civils. L’OTAN reproduirait ainsi ce qu’elle avait fait au Kosovo en violation du droit international, mais sans apparaître en première ligne. Cette nouvelle guerre pourrait trouver un semblant de légitimité internationale si elle était (...)
 
 
 
« Revue de presse Syrie » #40
La fuite imaginaire de la famille el-Assad
La fuite imaginaire de la famille el-Assad 31 janvier 2012
La presse occidentale et du Golfe rend compte de durs combats dans les faubourgs de Damas. Cartes à l’appui, elle affirme que les révolutionnaires seraient sur le point de prendre la capitale. L’épouse et les enfants du président el-Assad n’auraient pas réussi à atteindre l’aéroport pour fuir et auraient été contraints de rebrousser chemin. Le sort de la famille du tyran ne tardera pas à ressembler à celui des Kadhafi a commenté Haitham Maleh, un des dirigeants de l’opposition pro-occidentale.
En réalité, les combats ont eu lieu dans des localités éloignées de la capitale, aucun groupe armé important n’étant entré dans les banlieues de Damas. La route de l’aéroport n’a jamais été fermée et les el-Assad n’ont jamais cherché à l’emprunter. Cette fable est juste destinée à ouvrir une campagne visant à utiliser contre son pays l’estime dont jouit Asma el-Assad en Europe, notamment en Italie et en France. Ainsi Haitham Maleh a assuré sur BaradaTV (télévision basée à Londres et financée par la CIA) que la belle jeune (...)
 
La Ligue arabe déchirée entre réalité de terrain et fiction de propagande 3 janvier 2012
La presse atlantique et du Golfe regarde la Ligue arabe se déchirer à propos de ses observateurs. Pour les uns, ils ont failli à leur mission car le sang continue de couler ; mais ils étaient chargés de rapporter les faits, pas de restaurer la paix. Pour les autres, ils ont au contraire réussi car on ne voit aucune trace de répression dans les lieux visités, y compris Homs.
Cette seconde manière de présenter les choses est surtout développée par la presse émiratie. Elle permettrait de clore ce psychodrame sans avoir à répondre à la question : si les observateurs n’ont pas vu de trace de répression, celle-ci a-t-elle jamais existé ? En effet, s’il est possible que l’administration Assad ait retiré des troupes et des chars de Homs la veille de l’arrivée des observateurs, il est impossible qu’elle ait rebouché les tranchées qui –prétendait-on– encerclaient la ville, ni qu’elle ait reconstruit en une nuit les maisons qui –affirmait-on– avaient été bombardées des jours durant et (...)
 
« Revue de presse Syrie » #10
La Ligue arabe lève ses sanctions
La Ligue arabe lève ses sanctions 20 décembre 2011
Dans un pur réflexe de communication sarkozyenne, la presse française célèbre l’accord signé entre la Ligue arabe et la Syrie comme une reculade de Bachar el-Assad. Identiquement, elle s’était félicité deux jours plus tôt de la proposition de résolution russe au Conseil de sécurité qu’elle avait présentée comme une reculade de Vladimir Poutine.
En réalité, la proposition russe est une reprise du texte russo-chinois présenté avant le veto, tandis que le Protocole de la Ligue arabe est la reprise de la proposition syrienne d’avant les sanctions. Ni les Russes, ni les Syriens n’ont perdu un pouce de terrain. Ce sont les Occidentaux qui acceptent de considérer maintenant un texte qu’ils rejetaient hier, et la Ligue arabe qui accepte de lever ses sanctions et de signer un Protocole dont elle ne voulait pas entendre parler jusque là.
La presse du Golfe n’est pas en reste. Elle décrit aussi la signature de ce Protocole comme une victoire du Conseil de coopération du Golfe (dont les monarques sont actuellement (...)
 
La presse atlantiste et du Golfe face à ses contradictions 29 décembre 2011
La presse internationale est troublée par les déclarations du directeur de la Mission d’observation de la Ligue arabe, Mohamed Ahmad al-Dabi, selon qui la situation à Homs est « rassurante ».
Dès lors, les journaux se divisent entre ceux qui s’expriment avec prudence, craignant sans le dire d’avoir été intoxiqués et d’avoir déformé ou exagéré les événements ; et ceux qui accusent les observateurs de « faux témoignages », mettant directement en cause la probité de M. al-Dabi et de ses collègues.
Pour expliquer leur revirement, les médias qui exigeaient la venue des observateurs et les récusent aujourd’hui, assurent que le général al-Dabi a été imposé à la Ligue par le « régime » syrien. Ce faisant, ils oublient que la Syrie a été suspendue de la Ligue et ne peut donc y exercer la moindre (...)
 
La presse ne fait pas confiance aux observateurs de la Ligue qu'elle a réclamés 23 décembre 2011
La presse est beaucoup moins bavarde aujourd’hui sur la Syrie. Elle préfère focaliser son attention sur les attentats survenus en Irak.
Après avoir hurlé pendant trois semaines pour que la Syrie ouvre ses frontières aux observateurs de la Ligue arabe, la presse atlantiste et du Golfe s’efforce de présenter leur arrivée comme un événement sans importance :
1. Le « régime » pourrait se montrer moins violent en leur présence car leur venue aurait été précédée de vastes massacres ;
2. Les observateurs pourraient ne pas rencontrer les victimes, car celles-ci auraient été transportées dans des lieux inaccessibles ;
3. Le directeur de la délégation de la Ligue arabe, le général soudanais Mohammed Dabi, pourrait se montrer complaisant face aux crimes du « régime », car il serait lui-même un criminel de (...)
 
La presse occidentale ignore le contenu du rapport des observateurs de la Ligue arabe 25 janvier 2012
Les médias internationaux voient dans la conférence de presse du ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Al-Mouallem, la confirmation de leurs commentaires d’hier à propos des décisions du Comité ministériel ad hoc de la Ligue arabe (reconduction de la mission d’observation et proposition d’une feuille de route) et de leur rejet partiel par Damas.
Aucun n’informe ses lecteurs du contenu du rapport de la Mission d’observation de la Ligue, lequel stipule explicitement qu’il n’y a jamais eu de répression sanglante de manifestations pacifiques. Tous, dans le sillage de la Haut-commissaire des Droits de l’homme de l’ONU, continuent à relayer les affabulations de l’Observatoire syrien des Droits de l’homme sans jamais s’interroger sur sa légitimité, sa méthodologie et sa crédibilité. Par conséquent, les médias interprètent les propos de M. Mouallem –selon lequel l’État syrien s’acquittera de ses responsabilités en matière de protection de la population face aux groupes armés– comme l’annonce d’une (...)
 
« Revue de presse Syrie » #39
La presse voit des rebelles aux portes de Damas
La presse voit des rebelles aux portes de Damas 30 janvier 2012
La presse occidentale et du Golfe, qui déplorait jusqu’ici la faiblesse de l’Armée syrienne libre, affirme soudainement qu’elle est sur le point de prendre Damas. Le président el-Assad aurait été contraint de déployer des troupes dans la capitale pour sauver son régime, tandis que de durs combats se dérouleraient dans la banlieue.
Cette fable vise à la fois à créditer l’idée que les groupes armés seraient composés de nombreux déserteurs (et non pas principalement de mercenaires wahhabites), et que les troubles gagneraient enfin la capitale. Surtout, elle sert à divertir un peu plus longtemps l’attention du public du contenu du rapport de la Ligue arabe. En effet, ce document dément la théorie occidentale du soulèvement populaire réprimé dans le sang.
Ces efforts de communication préparent l’opinion publique à la prochaine réunion du Conseil de sécurité à laquelle doivent participer les ministres des Affaires étrangères français et britanniques qui avaient réussi à faire légaliser l’intervention de l’OTAN en (...)
 
La Russie laissera t-elle les USA entrer en guerre à la mi-janvier ? 16 décembre 2011
La presse atlantiste met en valeur le dernier rapport de Human Right Watch, « By All Means Necessary ! », selon lequel des crimes contre l’humanité auraient été commis sous l’autorité du président Bachar el-Assad. A aucun moment la presse ne s’interroge sur les auteurs ou la méthode de ce rapport.
La presse atlantiste accueille la proposition de résolution russe au Conseil de sécurité comme un ralliement de Moscou aux thèses de Washington. Pourtant, lwes journaux ne disposent pas du texte du document, mais uniquement de quelques phrases citées par Reuters.
La presse canadienne relaye l’appel de son ministre des Affaires étrangères à tous ses ressortissants de quitter la Syrie au plus tard à la mi-janvier, date à laquelle leur évacuation deviendra problématique. Il n’est pas précisé à quel cataclysme pourrait correspondre cette (...)
 
« Revue de presse Syrie » #8
La Russie reprend la main
 
La Russie vend 36 avions d'appui feu Yak-130 à la Syrie 24 janvier 2012
La presse atlantiste présente la Feuille de route adoptée par le Comité des ministres ad hoc de la Ligue arabe comme la solution consensuelle à la crise syrienne. Ce faisant, elle oublie tout ce qu’elle disait durant les dix mois précédents : il ne s’agit plus de remplacer une dictature par une démocratie, mais uniquement d’obtenir le départ d’un président alaouite et de le remplacer par une personnalité sunnite. Faut-il comprendre que les adversaires de la Syrie se contenteraient d’une victoire symbolique ou qu’ils poursuivent leur plan de destruction du pays en tentant par une nouvelle manoeuvre de provoquer un conflit confessionnel ?
Au-delà de ce revirement rhétorique, la question stratégique principale est la position de la Russie. Une partie de la presse relaie des propos attribués à un représentant du président Medvedev selon lesquels Moscou ne soutiendra pas plus loin le président el-Assad. Toutefois, cette dépêche de Reuters a été démentie après parution des journaux. Une autre partie de la (...)
 
Articles les plus populaires
Washington admet que Bachar el-Assad ne sera pas renversé
Washington admet que Bachar el-Assad ne sera pas renversé
« Revue de presse Syrie » #53
 
Les courriels des Assad
Les courriels des Assad
« Revue de presse Syrie » #61
 
La France est prête à soutenir une guerre régionale
La France est prête à soutenir une guerre régionale
« Revue de presse Syrie » #62
 
L
L’OTAN renonce, Londres et Paris intriguent
« Revue de presse Syrie » #54
 
L
L’OTAN se heurte à la Russie et à la Chine
« Revue de presse Syrie » #42
 
Les instructeurs étrangers se retirent, Al Qaeda arrive
Les instructeurs étrangers se retirent, Al Qaeda arrive
« Revue de presse Syrie » #51
 
Renverser Bachar el-Assad, mais au profit de qui ?
Renverser Bachar el-Assad, mais au profit de qui ?
« Revue de presse Syrie » #20
 
La fuite imaginaire de la famille el-Assad
La fuite imaginaire de la famille el-Assad
« Revue de presse Syrie » #40
 
Moscou et Pékin ont surtout voulu protéger Téhéran
Moscou et Pékin ont surtout voulu protéger Téhéran
« Revue de presse Syrie » #46
 
Le Pentagone confirme son retrait
Le Pentagone confirme son retrait
« Revue de presse Syrie » #55