Réseau Voltaire
Économie de guerre

Le partage des marchés afghan et irakien

Bien que l’administration Bush tente de maintenir le plus grand secret sur les contrats de reconstruction alloués aux entreprises états-uniennes en Afghanistan et en Irak, les plus importants ont été identifiés. Huit compagnies, dont les dirigeants sont liés au clan Bush ou se sont politiquement impliqués dans le déclenchement de ces guerres, ont chacune bénéficié de contrats publics de plus de 500 millions de dollars. La part du lion revient à Halliburton/KRB, la société du vice-président Dick Cheney.

| Paris (France)
+
JPEG - 35.7 ko

L’administration Bush tente de maintenir le plus grand secret sur les contrats mirobolants signés avec des sociétés privées pour la reconstruction de l’Afghanistan et de l’Irak. Néanmoins, à l’issue de six mois d’enquête et plusieurs procédures judiciaires pour obtenir des pièces officielles, le Center for Public Integrity a réussi à reconstituer l’essentiel de ces marchés.

À ce jour, leur montant global serait de 8 milliards de dollars au minimum, répartis entre 70 compagnies états-uniennes. Cependant de nombreux contrats sont de type ID/IQ (Indefinite Delivery/Indefinite Quantity) : ce sont des " marchés à commande " par lesquels l’Autorité provisoire de la Coalition détermine ses fournisseurs exclusifs sans préciser à l’avance les quantités dont elle aura besoin, ni les dates de livraison. Le montant des marchés sera donc, au finale, plus important.

Pour le moment, 8 firmes ont obtenu des contrats supérieurs à 500 millions de dollars :

- KRB/Halliburton
Premier équipementier mondial d’installations pétrolières, Halliburton a diversifié ses activités. La compagnie a notamment créé une filiale, Kellogg Root & Brown (KRB), pour assurer sa sécurité. KRB est devenue l’une des principales armées privées au monde et aujourd’hui, indépendamment de la reconstruction de l’Afghanistan et de l’Irak, Halliburton est devenue le 18e fournisseur du Pentagone.
Halliburton/KRB était dirigée, jusqu’à son accession à la vice-présidence des Etats-Unis par Dick Cheney. Bien qu’il n’y exerce plus aucune fonction, celui-ci continuera à en percevoir 165 000 $ par an jusqu’en 2005.
Halliburton a signé un contrat de 316 millions de dollars pour la logistique des troupes en Afghanistan et la reconstruction de l’ambassade des États-Unis à Kaboul, ainsi qu’un contrat de 2 milliards de dollars pour la remise en état des champs pétroliers irakiens. Indépendamment, Halliburton a construit les extensions pénitentiaires du camp de Guantanamo.

- Bechtel Group Inc.
Première entreprise américaine de Bâtiments et travaux publics (BTP), Bechtel est aussi liée au commerce des armes. À ce titre, elle fut l’une des 24 compagnies états-uniennes à approvisionner en armement l’Irak de Saddam Hussein pendant sa guerre contre l’Iran.
Bechtel est notamment administrée par Caspar Weinberger (ancien secrétaire à la Défense), George Schultz (ancien secrétaire d’État), W. Kenneth Davis (ancien président de la Commission à l’énergie atomique). Elle a employé comme consultant feu Richard Helms (ancien directeur de la CIA).
La nièce de Richard Helms représentait l’émirat des Talibans aux États-Unis, tandis que George Schultz présidait le Conseil d’orientation du Comité pour la libération de l’Irak. Bechtel a signé des contrats de reconstruction d’infrastructures (ports, aéroports, routes, hôpitaux, écoles, etc.) en Irak pour 1 milliard de dollars.

- International American Products
IAP WorldWide Services est spécialisée dans l’acheminement de fournitures n’importe où dans le monde, notamment l’aide en situation de catastrophe.
La composition exacte de la société n’est pas connue, mais elle est qualifiée par le Pentagone de " société détenue par des vétérans ". IAP a signé un contrat de remise en état des centrales électriques en Afghanistan pour 18 millions de dollars, et du réseau électrique et ferroviaire en Irak pour 500 millions de dollars.

- Perini Corporation
Entreprise de Bâtiments et travaux publics (BTP), Perini est aussi le principal constructeur d’hôtels et de casinos aux États-Unis.
L’actionnaire de référence de Perini Corporation, Richard Blum, est l’époux de sénatrice démocrate de Californie, Dianne Feinstein. Celle-ci s’était prononcée en 2002 contre l’attaque de l’Irak avant de faire brutalement volte-face, en février 2003 à l’occasion du discours de Powell à l’ONU. Elle avait alors plaidé pour la guerre.
Quelques jours après le revirement politique de Dianne Feinstein, la compagnie de son mari a signé un contrat d’installation des forces US en Afghanistan pour une somme variant entre 0,5 et 500 millions de dollars. Et un contrat identique pour l’Irak.

- Contrackt International Inc.
Société de Bâtiments et travaux publics et de Défense, Contrackt International Inc. est majoritairement détenue par le magnat égyptien Naguib Sawiris.
La société a signé un contrat variant entre 5 et 500 millions de dollars pour la construction d’infrastructures militaires en Afghanistan.

- Fluor Corp.
Fluor est une compagnie d’ingénierie.
Son directeur Philip J. Caroll Jr (qui fut aussi pendant 37 ans le patron de Shell aux États-Unis) vient de démissionner pour devenir le responsable de l’exploitation du pétrole irakien au sein de l’Autorité de la Coalition. Le nouveau vice-président de la firme, Kenneth J. Oscar, était assistant secrétaire à la Défense en charge de l’Army, jusqu’en avril 2002. Enfin, l’amiral Bobby R. Inman (ancien n°1 de la NSA et n°2 de la CIA) en est administrateur.
Fluor a signé un contrat d’installation de l’US Central Command en Afghanistan pour un montant variant entre 0,5 et 500 millions de dollars et un contrat identique pour l’Irak.

- Washington Group International
WGI est une firme d’ingénierie civile et militaire. Elle a notamment racheté des ateliers du fabriquant d’armement Raytheon.
La compagnie est administrée par l’amiral William Flanagan, ancien commandant en chef de l’Atlantique.
Comme Perini et Fluor, WGI a signé un contrat d’installation de l’US Central Command en Afghanistan pour un montant variant entre 0,5 et 500 millions de dollars et un contrat identique pour l’Irak.

- Research Traingle Institute
RTI n’est pas une société commerciale, mais une association à but non lucratif. Elle emploie de nombreux universitaires et fournit des expertises aux agences gouvernementales et aux organismes internationaux.
RTI est présidé par Victoria Franchetti Haynes, ancienne conseillère des principaux laboratoires de l’US Army. Son vice-président, Aaron S. Williams, était jusqu’en janvier dernier l’un des principaux dirigeants de l’USAID, l’agence gouvernementale chargée d’organiser les appels d’offres pour l’Afghanistan et l’Irak. Son chef de cabinet, Lon E. Maggart, ancien commandant général de Fort Knox, a servi dans l’état-major de Tempête du désert. Enfin, l’un des administrateurs, Gordon R. Sullivan, est le président de la principale association d’anciens de l’US Army.
RTI a signé un contrat de conseil à la réorganisation des administrations locales en Irak pour un montant de près de 500 millions de dollars.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.