George W. Bush a décidé d’anticiper l’inévitable et de créer une nouvelle commission bipartisane qui devra analyser les documents classifiés sur les armes de destruction massive irakiennes afin de déterminer si nous nous étions trompés et pourquoi. Par ailleurs, cette commission devra se prononcer sur les renseignements dont le président, le Congrès et les autres acteurs politiques ont besoin pour comprendre les menaces auxquelles nous faisons face.
Toutefois, la commission devrait aller encore plus loin. Elle devrait aussi se demander si l’Irak était impliqué dans des actes meurtriers contre les États-Unis et si, si Saddam n’avait pas été renversé, il aurait continué. Il faut aussi savoir si Saddam aurait alors utilisé la petite quantité d’armes de destruction massive qui était à sa disposition selon David Kay. Ce sont des questions essentielles.
Dans son livre The War Against America : Saddam Hussein and the World Trade Center Attacks, Laurie Mylroie [1] apporte des éléments tendant à démontrer l’implication de l’Irak dans l’attentat de 1993 contre le World Trade Center. Jayna Davis dans son livre The Third Terrorist : The Middle-Eastern Connextion to the Oklahoma City Bombing émet des preuves de l’implication d’un membre de la Garde républicaine irakienne aux côté des deux condamnés.
Les responsables politiques doivent se replonger dans ces enquêtes prouvant que l’Irak était une menace.

Source
Washington Times (États-Unis)
Propriété du révérend Sun Myung Moon (Église de l’Unification).

« The right questions », par Franck J. Gaffney Jr., Washington Times, 3 février 2004.

[1] NDLR : Comme Franck Gaffney, Laurie Mylroie est experte du cabinet Benador Associates.