Réseau Voltaire

« Pourquoi nous ne pouvons pas nous arrêter et partir »

+

Le 11 septembre a changé le monde. Nous sommes engagés dans une guerre pour protéger notre civilisation dont l’édification a demandé tant d’efforts. Nous ne pouvions pas l’éviter car le terrorisme ne connaît ni frontières géographiques, ni frontières morales. Les carnages que les terroristes commettent ne sont limités que par la puissance des armes dont ils disposent.
Face à cette menace, le gouvernement veut défendre la population et les intérêts de l’Australie sans attendre de nouvelles attaques. Nous avons affronté les terroristes en Afghanistan et désormais nous les affrontons en Irak. Là-bas, les terroristes s’attaquent à tous les étrangers, y compris les travailleurs humanitaires. Ils se situent dans une optique nihiliste.
Nous ne pouvons pas abandonner l’Irak et abandonner nos alliés et les Irakiens. Si nous quittons l’Irak, le pays deviendra une zone d’instabilité dans une région d’une grande importance stratégique pour l’Australie. Je suis fier de notre décision d’intervenir dans ce pays pour faire respecter les résolutions de l’ONU, libérer les Irakiens et éliminer les armes de destruction massive de Saddam Hussein. Nous devons travailler avec les Irakiens, poursuivre notre lutte antiterroriste et travailler avec l’ONU en Irak. Surtout nous devons poursuivre notre alliance avec les États-Unis.

Source
The Age (Australie)

« Why we can’t cut and run », par Alexander Downer, The Age, 14 avril 2004. Ce texte est issu d’un discours prononcé devant le Club de la presse australien le 13 avril 2004.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.