Le Premier ministre français Dominique de Villepin, en visite en Finlande, a enjoint lundi l’Iran de ne pas employer l’uranium à des fins militaires et à trouver le plus tôt possible une issue pour son programme nucléaire.

M. de Villepin, arrivé à Helsinki dimanche dernier pour effectuer une visite de travail, a lancé cet appel à Téhéran, lors d’une conférence de presse, suite à des entretiens avec son homologue finlandais, Matti Vanhanen.

Jeudi dernier, les ministres des Affaires étrangères des Etats- Unis, de la Russie, de la Chine, de la Grande-Bretagne , de la France et de l’Allemagne, sont tombés d’accord sur une proposition offerte par l’Europe, selon laquelle l’Iran bénéficiera d’incitations s’il interrompt son enrichissement d’uranium ou écopera de sanctions s’il refuse de résoudre l’impasse actuelle de son programme nucléaire.

Javier Solana, le haut représentant pour la politique des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE), est arrivé lundi soir à Téhéran afin de présenter la nouvelle proposition européenne destinée à résoudre le problème.

A l’égard de la Constitution de l’UE, M. de Villepin a fait remarquer qu’il n’y aurait pas de changement en France avant l’élection présidentielle prévue le printemps prochain.

La Constitution de l’UE a été rejetée l’année dernière par la France et les Pays-Bas. Selon la règle de l’UE, les 25 pays membres doivent ratifier la Constitution avant son entrée en vigueur.

La Finlande assumera la présidence tournante de l’UE au deuxième semestre de l’année courante. M. de Villepin espère que l’UE pourra être en mesure d’enregistrer des progrès sur l’énergie, les affaires sociales et l’emploi pendant les six mois à venir.

Source
Xinhua (Chine)
#Xinhua (Chine)