La tragédie de Beslan a montré une fois de plus que les terrorismes frappaient des innocents et que la possibilité de vivre libre, en paix, est menacée. Attaquée par le terrorisme, la loi internationale est dans une impasse, elle est obsolète. Le terrorisme est un virus qu’on ne peut pas combattre avec des moyens classiques : aucun État ne le soutient officiellement, donc il n’y a pas d’interlocuteurs. Les armées ne sont pas efficaces car il n’y a pas d’armées à combattre. Il faut mettre en place une nouvelle stratégie, une stratégie qui combat l’idéologie du terrorisme et développe le monde libre par des actions politiques, économiques et militaires.
Il faut mener trois actions clé :
- Il faut mener une politique du « gros bâton », il faut que l’ONU autorise plus vite les actions contre les pays qui sont accusés d’abriter des terroristes et qui refusent de se soumettre à des enquêtes internationales.
- Il faut assurer la prospérité en brisant les barrières commerciales car les terroristes profitent du désespoir économique pour prospérer.
- Il faut développer la démocratie tout en respectant les traditions locales.
Cette stratégie doit être mondiale, mais doit s’appuyer sur la seule superpuissance : les États-Unis.

Source
Washington Times (États-Unis)
Propriété du révérend Sun Myung Moon (Église de l’Unification).

« Three weapons to fight terror », par Sylvain Charat, Washington Times, 9 septembre 2004.