En tant que Français, je suis heureux de la réélection de George W. Bush que je vois comme la meilleure chance de promotion d’une société libre et ouverte dans le monde et le meilleur choix pour affaiblir le terrorisme. Même si la plupart de mes compatriotes ne le comprennent pas ou ne veulent pas le comprendre, il est clair que la direction de M. Bush est cruciale pour gérer les trois principales questions internationales auxquelles fait face le monde démocratique :
- Construire un Irak démocratique. Il faut, quelle qu’ait été leur attitude vis-à-vis de l’Irak, que les démocraties aident Iyad Allaoui et soutiennent l’organisation d’élections libres en janvier prochain. Les Irakiens veulent une démocratie et les terroristes craignent une élection qui donnerait une voix à la majorité silencieuse des Irakiens.
- Le processus de paix israélo-palestinien. C’est peut-être « la » clef pour démocratiser le Moyen-Orient. Il aurait été bon de procéder au renversement de Saddam Hussein après avoir obtenu un accord, mais cela n’a pas été possible car il n’y avait pas de dirigeants palestiniens souhaitant mettre fin au terrorisme. La mort de Yasser Arafat va permettre de relancer des opportunités.
- Construire une organisation des démocraties pour faire face aux nouvelles menaces mondiales. Cela enverrait un message clair aux groupes terroristes et aux États voyous. Pourtant, la réalité du danger est toujours controversée en Europe et Dominique de Villepin estimait que la lutte contre le terrorisme ne nécessitait pas une guerre.

Source
Washington Times (États-Unis)
Propriété du révérend Sun Myung Moon (Église de l’Unification).

« Three challenges for Bush », par Sylvain Charat, Washington Times, 9 novembre 2004.