La police de New York (NYPD) a publié, le 15 août 2007, une étude de 90 pages sur La Radicalisation en Occident : la menace qui grandit parmi nous (Radicalization in the West : The Homegrown Threat). À partir de l’étude de nombreux cas aux États-Unis et à l’étranger, les crimonologues états-uniens ont établi le processus par lequel un citoyen ordinaire peut se convertir à l’islam et se transformer en redoutable jihadiste. Ils espèrent ainsi être en mesure de détecter les individus susceptibles de commettre des attentats et les placer sous surveillance.

Cependant la méthodologie du NYPD n’a rien de scientifique : la plupart des cas étudiés n’ont pas fait l’objet de procès et de jugements et ne sont connus que par interviews d’« experts » et par des articles de presse. Les criminologues ont travaillé sur un matériau biaisé et leurs conclusions ne sont rien d’autre que l’explicitation des préjugés véhiculés par les médias dominants ; un travail pseudo-scientifique qui n’est pas sans rappeler le mythe de la « 5e colonne ».

Ce document, qui soulève avec raison l’inquiétude de la communauté musulmane aux États-Unis, est enrichi d’une contribution spéciale d’Alain Bauer (p. 13). L’ancien n°2 en Europe de la SAIC/NSA, puis Grand Maître du Grand Orient de France, devenu conseiller de Nicolas Sarkozy, y affirme que ses propres travaux et ceux du NYPD permettent de tirer trois conclusions qui sont autant de « découvertes » (sic) :
- Depuis le 11 septembre 2001, « le champ de bataille s’est étendu à plus de deux douzaines d’États dont l’Afghanistan, l’Égypte, l’Indonésie, l’Irak, le Kenya, le Pakistan, l’Arabie saoudite, l’Espagne, la Tanzanie, la Tunisie, la Turquie, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Yémen ».
- « Le terrorisme est aujourd’hui le probléme central de sécurité pour nos gouvernements. On peut même dire que le terrorisme est devenu une guerre. Le terrorisme d’État de la Guerre froide, qu’il soit politique ou idéologique, a presque disparu ».
- « Les civils, les villes, les entreprises et les populations en général seront encore plus affectées qu’elles ne le furent par les attentats du 11 septembre et par l’alerte à l’anthrax la même année ».

Documents joints


Radicalization in the West : The Homegrown Threat, NYPD, 15 août 2007.


(PDF - 2.1 Mo)