Avec les élections irakiennes prévues dans deux semaines, beaucoup d’Américains regardent déjà vers la sortie même si l’administration Bush affirme que les troupes américaines resteront jusqu’à l’instauration d’un Irak libre, stable et pacifique. La pression en faveur du retrait rapide va s’accroître, quelle que soit la situation en Irak.
Quand sera-t-il le bon moment pour retirer les troupes d’Irak ? La réponse ne se trouve pas dans les couloirs de Washington, mais en Irak. Actuellement, il y a trois cas de figures où nous pouvons partir (atteindre nos objectif et partir triomphalement, se voir demander de partir par le gouvernement irakien, partir en diminuant nos objectifs) et aucune n’est réalisable. Dans ces conditions, pourquoi ne pas laisser les Irakiens décider en organisant un référendum ? Six semaines après l’organisation des élections, nous pourrions organiser ce vote en précisant aux Irakiens qu’il aura lieu tous les neuf mois jusqu’à ce qu’ils décident que nous devions partir.
Les référendums sont souvent de bons moyens pour amener les peuples vers la démocratie avec des questions aux enjeux palpables. Cette option a également l’avantage :
- D’affirmer l’engagement américain en faveur de l’auto-détermination.
- De diminuer le soutien à l’insurrection en donnant un autre moyen que la violence pour mettre fin à la présence états-unienne.
- D’éloigner le risque de guerre civile en remettant l’indépendance nationale au cœur d’un processus démocratique.
- D’avoir un mandat en Irak reconnu si les Irakiens décident que nous devons rester.
- De disposer d’une porte de sortie honorable s’ils veulent que nous partions.
Bien sûr, cette option présente des risques, mais laisser le choix aux Irakiens est la meilleure solution.

Source
International Herald Tribune (France)
L’International Herald Tribune est une version du New York Times adaptée au public européen. Il travaille directement en partenarait avec Haaretz (Israël), Kathimerini (Grèce), Frankfurter Allgemeine Zeitung (Allemagne), JoongAng Daily (Corée du Sud), Asahi Shimbun (Japon), The Daily Star (Liban) et El País (Espagne). En outre, via sa maison-mère, il travaille indirectement en partenarait avec Le Monde (France).
New York Times (États-Unis)
Le New York Times ambitionne d’être le premier quotidien global au travers de ses éditions étrangères.

« Should We Stay or Should We Go ? », par Frederick Barton, Bathsheba Crocker et Craig Cohen, New York Times, 19 janvier 2005.
« Iraq : America should engineer an exit poll », International Herald Tribune, 20 janvier 2005.