Réseau Voltaire
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre

4/41 : lieutenant-colonel Karen Kwiatkowski

+
JPEG - 14.9 ko

Témoin oculaire au Pentagone et ancien membre du cabinet du directeur de la NSA (Agence de Sécurité Nationale), le lieutenant-colonel Karen Kwiatkowski, PhD, retraitée de l’US Air Force, critique sévèrement le rapport officiel de la Commission du 11/9.

Ayant contribué au livre 9/11 and American Empire : Intellectuals Speak Out [Le 11/9 et l’Empire américain : les intellectuels s’expriment], paru en 2006 sous la direction de David Ray Griffin et Peter Dale Scott, elle a écrit : « Je crois que la Commission du 11/9 a échoué dans l’examen approfondi du sujet dans sa globalité, échoué à appliquer une rigueur scientifique dans l’appréciation des événements conduisant au 11/9 et sur le 11/9 lui-même, a échoué à produire une synthèse crédible et impartiale de ce qui s’est passé, a échoué à expliquer en détail pourquoi cela s’est produit, et a même échoué à inclure un ensemble de questions en suspend pour de futures recherches. »

Elle poursuivit : « C’est en tant que chercheur que j’ai le plus de problèmes avec la théorie de la conspiration officielle du gouvernement, principalement parce qu’elle ne satisfait pas aux règles de la probabilité ou de la physique. L’effondrement des bâtiments du World Trade Center viole clairement les lois de la probabilité et celles de la physique. »

Le lieutenant-colonel Kwiatkowski travaillait au Pentagone le 11 septembre 2001 en qualité d’officier aux Affaires politiques et militaires au bureau du secrétaire à la Défense lorsque le vol 77 aurait frappé le Pentagone. Elle a écrit :

JPEG - 21.2 ko

« Il y avait un manque visible de débris sur la pelouse, relativement peu marquée, lorsque je suis arrivée quelques minutes après l’impact. Au-delà de cette étrange absence de débris d’avion de ligne, il n’y avait aucun signe des dommages qu’on aurait pu attendre de l’impact d’un tel avion sur la structure du Pentagone. Cette preuve visible (ou absence de), est sans doute également apparue au secrétaire à la Défense [Donald Rumsfeld], qui dans un malheureux lapsus a parlé d’un avion qui aurait frappé le Pentagone comme d’un « missile ». [1] ... [Le secrétaire Rumsfeld a également fait référence publiquement au vol 93, qui se serait enterré dans le sol près de Shanksville, en Pennsylvanie , comme l’avion qui a été « abattu » au-dessus de la Pennsylvanie.] [2]
« Je n’ai rien vu d’important au point d’impact – aucun débris métallique d’avion ou de cargo ne brûlait sur la pelouse en face de l’immeuble endommagé, alors que de la fumée s’échappait de l’intérieur du Pentagone. … Tous ceux qui scrutaient le Pentagone ce matin-là cherchaient également ces débris, mais ce que nous en voyions n’était pas évident. »
« Il en est de même en ce qui concerne le type de dégâts prévu. … Mais je n’ai pas vu ce genre de dommages. Au contraire, la façade avait un trou plutôt petit, pas plus de 6 m de diamètre. Bien que la façade ait fini par s’effondrer, elle est restée en place pendant 30 à 40 minutes, et avec la ligne de toit relativement droite. »
« La scène, en somme, n’était pas ce que j’aurais attendu du choc d’un grand avion à réaction. En revanche, c’était exactement ce qu’on aurait pu attendre d’une frappe par un missile sur le Pentagone. … Davantage d’information est certainement nécessaire en ce qui concerne les événements du 11/9 et sur les événements qui ont abouti à ce jour terrible. » [3]

Traduction
ReOpen911.info

Portrait suivant : (5/41) commandant John M. Newman
Liste des 41 personnalités

[1] « Quand Donald Rumsfeld déclarait qu’un « missile » a frappé le Pentagone... », Réseau Voltaire, 24 janvier 2003.

[2] Voir le discours du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, prononcé à Bagdad le 24 décembre 2004.

[3] 9/11 and American Empire : Intellectuals Speak Out, sous la direction de David Ray Griffin et Peter Dale Scott, Arris Books (2007), 288 pp.

 
1/41 : Terrell E. Arnold
1/41 : Terrell E. Arnold
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre
 
2/41 : Angelo Codevilla
2/41 : Angelo Codevilla
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre
 
3/41 : Edward Peck
3/41 : Edward Peck
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre
 
5/41 : commandant John M. Newman
5/41 : commandant John M. Newman
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre
 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.