Réseau Voltaire
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre

5/41 : commandant John M. Newman

+

Commandant John M. Newman, PhD, US Army (à la retraite) - Ancien assistant du directeur de la NSA.

JPEG - 7.6 ko

Lors d’une réunion d’information au Congrès en 2005, il déclara : « Il m’incombe ce matin, de porter à votre attention le récit de Saïd Sheikh, dont le nom complet est Ahmed Omar Saïd Sheikh, et son étonnante montée en puissance dans al-Qaïda, de son rôle crucial dans le 11/9, qui est complètement, totalement, absent du Rapport de la Commission du 11/9

« La Commission du 11/9, qui a étudié le comportement de la communauté du renseignement US et des forces de l’ordre dans les détails (peut-être pas si en détail que ça, mais ils l’ont fait), a négligé d’en estimer le travail au cours des semaines après les attentats, afin de déterminer les responsabilités : pas un mot à ce sujet dans le rapport.

« Le rapport parle bien des réponses immédiates des États-Unis, mais jamais de l’enquête immédiate, et toute personne qui a étudié de près l’enquête post-11/9 sait que la première avancée est survenue dans les deux premières semaines de l’enquête, lorsque les transferts d’argent provenant des Émirats Arabes Unis à destination des pirates de l’air ont été mises à jour. »

« En outre, si vous avez étudié cette enquête, vous savez que si les enquêteurs ont eu du mal à établir l’identité du bailleur de fonds, ils ont été clairs sur une chose : c’était le financier en chef d’al-Qaïda, c’est indiscutable. Pour cette seule raison, vous devez vous demander pourquoi le Rapport de la Commission du 11/9 ne mentionne jamais le rôle du financier en chef en tant que bailleur de fonds du 11/9. » [1]

Malgré la connaissance commune depuis octobre 2001, avec même l’annonce par le Wall Street Journal, [2] qu’Omar Saïd Sheikh avait transféré 100 000 USD à Mohamed Atta, sur instructions du général Mahmoud Ahmed [3], chef des services de renseignement du Pakistan (ISI), le Rapport de la Commission du 11/9 stipule : « Les conspirateurs du 11/9 ont finalement dépensé quelque chose comme 400 000 à 500 000 USD pour planifier et mener leurs attentats. … L’origine des fonds reste inconnue … » et « De même, nous n’avons trouvé aucune preuve que des gouvernements étrangers - ou des fonctionnaires gouvernementaux - aient fourni un quelconque financement. »

Traduction
ReOpen911.info

Documents joints

 

The 9/11 Commission Report – One Year Later. Compte-rendu des travaux organisés au Congrès par la représentante Cynthia McKinney, 22 juin 2005 (305 pp.).


(PDF - 2.2 Mo)
 

Portrait suivant : (6/41) Raymond McGovern
Liste des 41 personnalités

[1] « Testimony of Maj. John M. Newman, PhD », in Congressional Briefing : The 9/11 Commission Report – One Year Later, 22 juillet 2005. Document téléchargeable sur cette page.

[2] « Our Friends the Pakistanis », par James Taranto, Wall Street Journal, 10 octobre 2001. L’information était parue la veille en Inde, voir « India helped FBI traced ISI-terrorist links », Times of India, 9 octobre 2001.

[3] Le 11 septembre 2001, le général Mahmoud Ahmed était l’invité à Washington de plusieurs parlementaires. Il petit-déjeunait avec Bob Graham et Porter Goss (futur patron de la CIA) lorsque le premier avion a touché le WTC. MM. Graham et Goss ont ultérieurement co-présidé la commission d’enquête parlementaire sur les failles du renseignement relatif aux attentats du 11-Septembre. Note du RV.

 
1/41 : Terrell E. Arnold
1/41 : Terrell E. Arnold
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre
 
2/41 : Angelo Codevilla
2/41 : Angelo Codevilla
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre
 
3/41 : Edward Peck
3/41 : Edward Peck
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre
 
4/41 : lieutenant-colonel Karen Kwiatkowski
4/41 : lieutenant-colonel Karen Kwiatkowski
41 anciens responsables états-uniens de l’anti-terrorisme et du renseignement mettent en cause la version officielle du 11-Septembre
 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.