La Maison-Blanche et le Kremlin sont convenus, en application de la résolution 2254, de la Déclaration finale de Munich [1], des Déclarations de Vienne et du Communiqué de Genève, d’instaurer une cessation provisoire des hostilités en Syrie [2].

Tous les groupes souhaitant bénéficier de cette cessation des hostilités doivent se déclarer, soit auprès de la Maison-Blanche, soit auprès du Kremlin, au plus tard le vendredi 26 février 2016 à 10h TU (soit 12h, heure syrienne). Les États-Unis et la Russie établiront une carte précise permettant de localiser les forces participantes et bénéficiant de la cessation des hostilités. La cessation des hostilités entrera en vigueur le vendredi 26 février 2016 à 22h TU (soit 24h heure syrienne).

Ne pourront pas participer les groupes ou individus inscrits sur la liste des Nations unies des organisations terroristes.

Une ligne téléphonique directe entre la Maison-Blanche et le Kremlin, dédiée à l’application de cet accord, a été ouverte.

Les participants s’engagent à
- appliquer la résolution 2254 du Conseil de sécurité [3], y compris son volet politique ;
- ne pas faire usage de leurs armes, sauf de manière proportionnée en cas de légitime défense ;
- ne pas chercher à étendre son territoire au détriment d’autres signataires de la cessation des hostilités ;
- laisser circuler l’aide humanitaire en direction de toutes les populations qui en ont besoin, quelles qu’elles soient.

[1] “Statement of the International Syria Support Group”, Voltaire Network, 12 February 2016.

[2] “Cessation of Hostilities in Syria”, Voltaire Network, 22 February 2016.

[3] « Résolution 2254 (Plan de paix pour la Syrie) », Réseau Voltaire, 18 décembre 2015.