JPEG - 34.1 ko

L’Union européenne condamne fermement l’attaque dont ont été victimes Sergueï et Ioulia Skripal à Salisbury au Royaume-Uni le 4 mars 2018, à la suite de laquelle un policier est également tombé gravement malade. La vie de nombreux citoyens a été menacée par cet acte illégal inconsidéré. L’Union européenne prend très au sérieux l’évaluation du gouvernement britannique selon laquelle il est hautement probable que la Fédération de Russie soit responsable de cet acte.

L’Union européenne est choquée par l’usage offensif qui a été fait pour la première fois en plus de soixante-dix ans sur le sol européen d’un gaz innervant de qualité militaire d’un type développé en Russie. L’utilisation d’armes chimiques par quiconque et en quelque circonstance que ce soit est totalement inacceptable et constitue une menace pour la sécurité de tous. Un tel usage représente une violation flagrante de la convention sur les armes chimiques, est contraire au droit international et porte atteinte à l’ordre international fondé sur des règles. L’UE salue l’engagement du Royaume-Uni de coopérer étroitement avec l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à l’appui de l’enquête sur cette attaque. L’Union exhorte la Russie à répondre de toute urgence aux questions soulevées par le Royaume-Uni et la communauté internationale et à divulguer immédiatement de manière pleine et entière son programme Novichok à l’OIAC.

L’Union européenne exprime sa solidarité sans faille avec le Royaume-Uni et son soutien, notamment aux efforts déployés par ce pays pour traduire en justice les responsables de ce crime.

L’UE continuera de porter toute son attention sur cette question et ses implications.