JPEG - 42.9 ko

Les gouvernements de la France, de l’Italie, du Royaume-Uni et des États-Unis se félicitent de l’aboutissement de la médiation sous l’égide de la Mission d’appui des Nations unies visant à la désescalade de la violence à Tripoli et dans ses environs, ainsi qu’à assurer la protection des civils. Nous réitérons notre ferme soutien au représentant spécial du secrétaire général Ghassan Salame, alors qu’il s’efforce de parvenir à une cessation immédiate et durable des hostilités dans la capitale libyenne, étape essentielle à l’avancement du processus politique conformément au Plan d’action des Nations unies.

Comme l’a noté le secrétaire général le 2 septembre dernier, toutes les parties doivent immédiatement cesser les hostilités et respecter l’accord de cessez-le-feu négocié par l’ONU. Nous appelons toutes les parties libyennes à s’abstenir de toute action susceptible de nuire à l’annonce du cessez-le-feu d’aujourd’hui, de compromettre la sécurité des civils ou de faire obstacle aux efforts libyens, afin de faire avancer le processus politique et progresser dans un esprit de compromis.

Nous réitérons également notre soutien au président du Conseil de la présidence, Fayez al-Sarraj, et au gouvernement d’entente nationale, alors qu’ils travaillent en partenariat avec les Nations unies pour promouvoir la réconciliation et soutenir un processus politique conduit par la Libye.