Réseau Voltaire

L’Iran secouée par des manifestations

+

Après l’incertitude politique en Israël et les manifestations anti-gouvernementales au Liban, en Iraq et au Koweït, le désordre gagne l’Iran avec des manifestations contre la hausse du prix de l’essence. Le prochain État devrait être l’Arabie saoudite.

L’économie iranienne a accusé une baisse d’environ 10 % de son PIB depuis le retrait US de l’accord 5+1 (8 mai 2018). Le prix des produits d’origine occidentale a été multiplié par quatre. Les revenus de certains ouvriers et artisans ont été diminués par deux.

Incapables de trouver une solution ensemble, le gouvernement et les Gardiens de la Révolution continuent de se livrer une bataille acharnée. Le président, cheikh Hassan Rohani, a demandé au Guide, l’ayatollah Ali Khamenei, de trancher entre les deux camps en organisant un référendum. Mais selon la question posée, un camp sera favorisé.

Les manifestations sont particulièrement violentes au Khouzistan, la région arabe frontalière de l’Iraq. Les arabes iraniens et les chiites iraquiens contestent simultanément l’immobilisme du Pouvoir bicéphale à Téhéran. Préventivement, le gouvernement iraquien a fermé sa frontière avec l’Iran, tout en laissant passer les marchandises.

Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.