JPEG - 34.5 ko

La ministre des armées, Florence Parly, et le secrétaire d’Etat à la défense britannique, Ben Wallace, ont publié une déclaration conjointe pour célébrer le dixième anniversaire de la signature des traités de Lancaster House. Signés le 2 novembre 2010, ces traités renforcent la coopération bilatérale de la France et du Royaume-Uni en matière de défense, de sécurité et de nucléaire. Ils ont obtenu des résultats significatifs dans les domaines opérationnels et industriels, notamment des déploiements conjoints en opérations extérieures et des programmes d’armement majeurs.

Les deux ministres ont salué les progrès réalisés ces dix dernières années dans les domaines stratégique, opérationnel et capacitaire. Ils ont à cet égard annoncé la pleine capacité opérationnelle de la Force expéditionnaire commune interarmées (Combined Joint Expeditionary Force - CJEF). La CJEF, qui est à l’origine d’avancées concrètes en matière d’interopérabilité, est un outil supplémentaire qui renforcera la capacité des forces armées françaises et britanniques à mener des opérations conjointement à très court préavis, sur tout le spectre des menaces. Ce degré d’intégration, inédit, illustre la spécificité et la profondeur de la relation de défense entre la France et le Royaume-Uni.

Dans le domaine de l’armement, la ministre des armées et son homologue britannique se sont félicités de la signature prochaine du contrat de production du programme de guerre des mines (Maritime Mines Counter Measures - MMCM) et d’une lettre d’intention dans le domaine des communications satellitaires (SATCOM). Ils ont également salué les progrès significatifs réalisés dans le cadre du projet de Futur Missile Antinavire / Futur Missile de Croisière (FMAN-FMC), dont le lancement de la phase d’évaluation était à l’étude pour début 2021.

S’appuyant sur ces succès, Florence Parly et Ben Wallace ont renouvelé leur détermination à poursuivre la dynamique d’approfondissement de la coopération de défense franco-britannique insufflée il y a dix ans. Reconnaissant le caractère essentiel de ce partenariat bilatéral, la ministre et son homologue se sont engagés à préserver son niveau d’ambition et à travailler au renforcement des liens déjà étroits existant entre la France et le Royaume-Uni au cours de la prochaine décennie, notamment dans la perspective d’un sommet franco-britannique en 2021.