Réseau Voltaire

« Washington Post » : L’Armée de terre US reconnaît officiellement que Zarkaoui est une opération de propagande psychologique

+

« A ce jour, l’opération de propagande psychologique (PSYOP) Zarkaoui est la campagne de manipulation de l’opinion qui a remporté le plus grand succès. » — Brig. Gen. Mark Kimmitt, planificateur senior au Commandement Central des opérations en Irak et au Moyen-orient.

L’armée états-unienne mène une campagne de propagande pour magnifier le rôle du leader du groupe « Al Qaïda en Irak ». C’est ce qui ressort de documents militaires internes et de témoignages d’officiers participant à cette opération de manipulation psychologique. Aux dires de certains analystes du renseignement états-unien, cette campagne a permis de créer une image publique exagérée de Zarkaoui, dépassant son influence réelle. Mais surtout elle a permis à l’administration Bush de rattacher l’invasion de l’Irak aux attentats du 11 septembre 2001, justifiant ainsi l’opération militaire a posteriori après l’échec de la recherche d’armes de destruction massive.

L’opération Zarkaoui est présenté en détail dans plusieurs documents militaires internes. « Salir Zarkaoui/jouer sur le sentiment xénophobe, » écrit un rapport de réunion de 2004. Ce rapport propose trois méthodes pour manipuler l’opinion publique : « Actions dans les médias, » « Opérations Spéciales (626) » (en référence à la Task Force 626, une unité d’élite de l’armée des États-unis qui a la charge de traquer les principaux responsables de l’ancien gouvernement de Saddam Hussein) et enfin les « PSYOP, » le nom de code, en langage militaire, pour des opérations de propagande.

Dans un rapport interne publié par le Commandement central militaire des États-unis en Irak, le Brigadier Général Mark Kimmitt estime que « L’opération de PSYOP Zarkaoui est la campagne de manipulation de l’opinion qui a remporté le plus grand succès à ce jour. »

Ancien responsable de l’opération, Kimmit est désormais planificateur senior au Commandement Central des opérations en Irak et au Moyen-orient. En 2003 et 2004, il était en charge de la coordination des affaires publiques, des opérations de renseignement et des opérations psychologiques. en Irak. Interrogé il nous a déclaré : « Il y a clairement eu une campagne d’information organisée pour augmenter la prise de conscience du public sur le vrai visage de Zarkaoui, campagne dirigée en premier lieu vers la population irakienne mais aussi en direction de la presse internationale. »

Un des buts de l’opération était de fractionner la résistance en mettant l’accent sur ses actions terroristes et le fait qu’il n’était pas irakien, expliquent des officiers en charge du programme. Etabli en 2005, le bilan de l’opération se félicite « Grâce à une campagne agressive de Communication Stratégique, Abu Moussab al-Zarkaoui a fini par être réduit à une icône : il représente le terrorisme en Irak / les combattants étrangers en Irak/ la souffrance du peuple irakien à travers les attentats contres les infrastructures et enfin l’obstacle aux aspirations du peuple irakien pour plus de stabilité et de paix. »

« Military Plays Up Role of Zarqawi », par Thomas E. Ricks, Washington Post, États-unis, 10 avril 2006.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.