Après avoir longtemps affirmé n’avoir participé aux combats en Libye qu’en envoyant quelques avions, le Qatar a admis il y a une dizaine de jours avoir déployé des centaines de combattants au sol.

Cependant, le Réseau Voltaire a toujours évoqué une présence massive au sol des forces qataries (et dans une moindre mesure jordaniennes). Le Qatar avait créé un petit aéroport dans le Sud de la Libye et utilisé un aéroport de Cyrénaïque pour acheminer ses troupes. Des renforts ont également été débarqués par mer lors de la prise de Tripoli.
En outre, le Qatar avait transporté des blindés légers par bateau en Tunisie. Leur débarquement avait initialement été bloqué par la population, puis organisé par l’armée tunisienne. L’entrée de la colonne de blindés qataris à la frontière libyenne avait été montrée par la télévision libyenne.
Enfin, le Qatar a organisé un pont aérien pour approvisionner les mercenaires d’Al Qaida en armes de l’OTAN.
Par ailleurs, la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera a joué un rôle déterminant dans la propagande de guerre, allant jusqu’à tourner en studio de fausses images de l’entrée des « rebelles » dans Tripoli.

Le journaliste du Figaro, réputé proche des services de renseignement français, Georges Malbrunot, avance désormais le chiffre de 5 000 soldats qataris ayant combattu en Libye.

5 000 soldats étrangers, cela n’est pas compatible avec la version des médias atlantistes selon laquelle il se serait agi d’un soulèvement populaire contre Mouammar el-Kadhafi et d’une intervention humanitaire internationale. Cela correspond par contre à la version des médias russes et chinois selon laquelle « Protecteur unifié » était une guerre impérialiste.


- « Qatar admits sending hundreds of troops to support Libya rebels », par Ian Black, The Guardian, 26 octobre 2011.
- « 5 000 Forces spéciales du Qatar avaient été déployées en Libye », par Georges Malbrunot, Le Figaro.fr, le 6 novembre 2011.