Réseau Voltaire

G.W. Bush isole « les pays terroristes » de l’économie américaine

+

Dans le cadre des réformes des services des renseignements et de la lutte contre le terrorisme, G.W Bush a demandé à ce que les biens financiers des entreprises américaines, ayant des affaires avec l’Iran, la République populaire démocratique de Corée et la Syrie soient gelés. Inscrivant cette mesure dans la lutte contre la prolifération des armes de destructions massives, le président états-unien amalgame insidieusement les rapports économiques des États-Unis avec ces pays et la lutte contre le terrorisme pour n’en faire qu’une seule et même chose. Après les multiples provocations que l’administration états-unienne a proféré envers ces trois pays, G.W Bush poursuit ainsi sa politique de diabolisation, à l’heure où les États-Unis guettent le moindre faux pas.

Articles sous licence creative commons

Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales (licence CC BY-NC-ND).

Soutenir le Réseau Voltaire

Vous utilisez ce site où vous trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde. Ce site ne peut exister sans votre soutien financier.
Aidez-nous par un don.

Comment participer au Réseau Voltaire ?

Traducteurs de niveau professionnel : vous pouvez nous aider à rendre ce site accessible dans votre langue maternelle.